CONGRES DES NOTAIRES

Lyon en fait partie. Sans compter le cadre urbain très agréable, et l’accueil très chaleureux qui nous est réservé.

Le thème du congrès, “La division de l’immeuble", est très technique. En deux mots, de quoi s’agit-il ?
Cela concerne les copropriétés, les lotissements, la divison d’une maison en appartements ou encore l’organisation juridique de grands ensembles, comme la Défense à Paris. Une réforme fondamentale entrera en vigueur au mois d’octobre.

Sur quoi va déboucher ce congrès ?
Le Congrès des notaires n’est pas un congrès corporatiste : il ne s’agit pas de promouvoir la profession. Son unique raison d’être est d’émettre des propositions dans l’intérêt du public, afin d’améliorer la réglementation. Autrement dit, le Congrès des notaires est source de lois.

Tout un chacun se pose la même question : est-ce le moment d’acheter ?
C’est délicat, il faudrait avoir une boule de cristal. Ce que je peux dire, c’est que nous sommes dans un marché favorable aux acquéreurs. On voit aujourd’hui que la courbe des prix s’infléchit, sans pour autant baisser. Le délai des ventes s’est allongé, ce qui prouve que les acquéreurs prennent plus de temps à la réflexion. Pour faire simple, on ne vend plus n’importe quoi, n’importe où et à n’importe quel prix, comme il y a quelques années. Le marché immobilier est devenu raisonnable.

Nicolas Sarkozy souhaite “faire de la France un pays de propriétaires". Une telle promesse entre-t-elle dans le champ des possibles ?
Oui, tout à fait. En France, il y a environ 53 % de ménages propriétaires, alors que dans certains pays européens, on frise plutôt les 70 %. La marge de progression est donc importante. La ministre de la Ville, Christine Boutin, qui sera à Lyon cette semaine, a d’ailleurs fixé l’objectif de construire 500 000 logements par an.

Mais au-delà des prix qui stagnent, la solvabilité ne s’effrite-telle pas ?
Les difficultés connues aux États-Unis en matière de solvabilité ne peuvent, a priori, pas arriver en France. Quand les Américains prêtent une somme, ils disent “débrouillez-vous !". En France, on regarde d’abord la solvabilité potentielle, et ensuite on prête.

Au juste, à quoi sert un notaire ?
Le notaire existe depuis l’Antiquité, les scribes étaient des notaires. Il est un arbitre, un architecte du contrat entre plusieurs personnes.
Ça vous fera rire, mais c’est le plus vieux métier du monde.

103e Congrès des Notaires. 23 au 26 septembre 2007. Amphithéâtre (Cité internationale). 81 quai Charles de Gaulle, 69006 Lyon France.
04 72 69 17 17.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut