Gérard Collomb
© Tim Douet

Collomb lance une "grande concertation" sur la police du quotidien

L'ancien maire de Lyon a annoncé samedi depuis La Rochelle le lancement d'une "grande concertation" sur la police de sécurité du quotidien. Objectif : une police "mieux équipée" et "plus connectée" qui sera expérimentée dès janvier 2018.

Promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron, la police de sécurité du quotidien devrait être expérimentée dès janvier 2018, après la "grande concertation" annoncée hier par Gérard Collomb dans un discours à La Rochelle. "Sur-mesure, équipée, connectée, partenariale et plus efficace", cette police de sécurité du quotidien se verra dotée de 30 000 véhicules d'ici 5 ans, 60 000 gilets pare-balle d'ici fin 2018 et 115 000 tablettes numériques. Gérard Collomb souhaite une "déconcentration de certaines décisions" et une "association plus étroite des maires".

D'ici là, quelques 250 000 policiers et gendarmes recevront un questionnaire à rendre avant le 20 décembre. Les élus locaux donneront également leur avis. Les conclusions devraient être rendues "dans les cinq jours".

Une quinzaine de villes comme Lille, Lens, Roubaix, Grenoble ou encore Toulouse se sont portées candidates pour accueillir l'expérimentation à partir de janvier 2018. En septembre, les maires de Villeurbanne et Rillieux-la-Pape avaient également fait part de leur volonté d'y participer. Concernant la ville de Lyon chère au Ministre de l'Intérieur, aucune candidature officielle n'a été déposée.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut