@Utmb – Thomas Bekker

Chamonix : les coureurs font leur retour ce vendredi sur les chemins de l’UTMB

Après une édition 2020 annulée, en raison du Covid-19, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc a fait son grand retour dans la vallée de Chamonix en cette dernière semaine d’août. Ce vendredi après-midi, environ 2 300 coureurs s’élanceront à l’assaut des 171 km de chemins que couvre l’UTMB, l’évènement majeur de la semaine. 

Cela faisait deux ans que la vallée de Chamonix n’avait plus vibrée sous les pas des milliers de trailers qui convergent chaque année, depuis 2003, au pied du Mont-Blanc pour tenter de boucler les 171 kilomètres de l’UTMB. Pour son retour, après son annulation en 2020 en raison du Covid, la mythique course d’endurance verra s’élancer, ce vendredi après-midi à partir de 17 heures, près de 2 300 coureurs à l’assaut des 10 000 mètres de dénivelé du parcours, qui traverse la France, l'Italie et la Suisse. Soit l’équivalent de quatre marathons en distance et plus de deux fois l'ascension du Mont-Blanc en altitude.

La grande majorité des participants, composée de "trailers" amateurs sélectionnés par tirage au sort, aura pour but de rallier le centre de Chamonix en moins de 46h30. Devant eux, les favoris, qui se disputeront la victoire sur l’ultra-trail le plus célèbre au monde, devraient boucler le parcours en une vingtaine d’heures. Établi en 2017, par le Français François d’Haene, le record de l’épreuve tient en 19 heures 1 minute et 54 secondes. Les premières arrivées devraient donc se faire samedi aux environs de 13h45 à Chamonix. Il est possible de suivre les concurrents à la trace, ici, grâce à leur balise GPS.

Le parcours 2021 de l'UTMB. (Crédit UTMB)

Deux Français font figure de favoris

De nouveau présent au départ de Chamonix, François d’Haene, le vainqueur des éditions 2012, 2014 et 2017 aura à coeur de décrocher un 4e sacre sur les pentes du massif du Mont-Blanc. Les regards seront également braqués sur un autre Français, Xavier Thévenard, vainqueur en 2013, 2015 et 2018, ainsi que sur un étranger, Jim Walmsely, qui tentera d'être le premier Américain à remporter la course hommes, alors que l’Espagnol Pau Capell, vainqueur en solitaire lors de la dernière édition en 2019, mais opéré en juillet, a déclaré forfait. Figure de l’ultra-trail est première superstar de la discipline, Espagnol Kilian Jornet, triple vainqueur de l’UTMB, ne sera pas au départ de la course, après s’être éloigné de la compétition dernièrement.

Chez les femmes, l'Américaine Courtney Dauwalter, sacrée en 2019, sera bien présente, tout comme la Néerlandaise Ragna Debats, qui avait remporté en 2019 la CCC, l'une des autres courses proposées par l'organisation dans les jours précédant l’UTMB.

Une course-satellite de l’UTMB endeuillée par un décès 

Plus tôt dans la semaine, dans la nuit de mardi à mercredi, l’une d’entre elles a été endeuillée par la chute mortelle d'un trailer tchèque sur le parcours de la Trace des Ducs (TDS), longue de 145 km avec 9100 mètres de dénivelé. Il s'agit du premier décès sur l'une des courses de l'UTMB depuis sa création en 2003.

Lire aussi : UTMB : la TDS vécue de l'intérieur

Le coureur a chuté vers minuit dans la redoutable descente du Passeur de Pralognan. Rapidement pris en charge par les secours, l'homme a été héliporté, mais il a malheureusement succombé à ses blessures. Près de 300 coureurs avaient déjà passé le Passeur de Pralognan avant l'accident, ils n'ont pas été arrêtés. La course a été neutralisée au kilomètre 62 pour les 1200 autres, qui n'avaient pas encore passé le Passeur de Pralognan. Ils ont fait demi-tour jusqu'à Bourg-Saint-Maurice.

Lyon Capitale vous racontait, il y a quelques années, de l'intérieur, ce très périlleux passage du Passeur de Pralognan. Un récit à retrouver ici.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut