Jean-Jack-Queyranne_image-gauche

Center Parcs : Queyranne demande la suspension des travaux

Le président du conseil régional demande à Jean-François Carenco la suspension des travaux du Center Parc de Roybon, en attendant la décision du tribunal administratif de Grenoble.

Le nouveau Sivens. C'est ainsi que certains commentateurs présentent désormais le chantier du Center Parc de Roybon, dans l'isère. Depuis de nombreuses semaines, ce projet dans les Chambarans est contesté par certains militants, alors que de son côté la justice a été saisie.

Le juge du tribunal administratif de Grenoble étudie en effet deux demandes de référé suspensif, déposées par différentes associations de défense de l'environnement. Il devrait rendre prochainement son jugement.

Pour Jean-Jack Queyranne, dans l'attente de ce verdict, il faut suspendre les travaux de déboisement débutés. C'est en tout cas ce qu'il réclame dans un courrier adressé au préfet de région, Jean-François Carenco. "Compte tenu des incertitudes juridiques liées à la mise en œuvre du projet, il me paraît préférable de prendre les dispositions nécessaires à la suspension des travaux, jusqu'au prononcé de la décision qui sera rendue par la juridiction administrative", écrit le président du conseil régional. Mais Jean-Jack Queyranne réclame également que le préfet de Rhône-Alpes puisse "diligenter une mission pour apprécier les conditions de réalisation de ce projet au regard des contraintes environnementales".

Interpellé à l'Assemblée nationale par le député UMP de la circonscription de Roybon, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a affirmé sa volonté que ce projet soit mené à son terme.

à lire également
Pas d'image
La chasse est ouverte depuis ce dimanche 8 septembre dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Avec 131 accidents de chasse recensés lors de la dernière saison, la cohabitation s'annonce difficile entre promeneurs et chasseurs.
2 commentaires
  1. Robes Pierre - 3 décembre 2014

    Il se mouille mais pas trop, les diverses commissions ont donner un avis défavorable, on applique et oblige la remise en état du terrain à l'initial.les bobos iront jouer ailleurs.

  2. Eloise33 - 3 décembre 2014

    Je suis contente de la tournure que prend les choses. Il faut à tout prix éviter le déboisement afin de protéger l'environnement et notre écosystème. Quand on voit les répercussions météorologiques causées à cause du réchauffement de la planète, il faut y penser.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut