(Photo by Loic VENANCE / AFP)

Basket : l’Asvel se fait peur, mais réussit sa rentrée en championnat

Mené à 15 secondes de la fin du match sur son parquet, le champion en titre s’est fait très peur pour sa rentrée en championnat face à Gravelines-Dunkerque. L’équipe de Lyon-Villeurbanne, coachée par TJ Parker, l’emporte sur le fil (83-81).

Il y avait du soulagement dimanche en début de soirée à Villeurbanne, après le coup de sifflet final du match entre l’Asvel et Gravelines-Dunkerque. Si le champion de France en titre s’est imposé (83-81), s’est peu dire qu’il s’est fait peur pour son premier match de la saison en Betclic Elite, alors qu’il était encore mené à 15 secondes de la fin de la rencontre. 

Lire aussi : Basket : cette saison, l’ASVEL va tout faire pour « défendre son titre »

Les hommes de TJ Parker auront souffert pratiquement toute la partie face à une équipe de Gravelines-Dunkerque à la lutte pour le maintien la saison dernière et absente des play-offs depuis 2016. L’adresse entrevue vendredi soir lors de la victoire des Villeurbannais en Euroligue contre les Lituaniens de Kaunas (88-76), n’a longtemps pas été au rendez-vous hier. 

Victoire au buzzer

Il aura fallu attendre le dernier quart temps pour voir l’Asvel se réveiller et offrir une fin de match folle à ses supporters de l’Astroballe. Privés de leur grand espoir Victor Wembanyama, ménagé, les Rhodaniens ont dû s’appuyer sur la réussite retrouvée du meneur Chris Jones, qui a inscrit neuf points lors des quatre dernières minutes. L’Américain s’est même offert un panier au buzzer (à la dernière seconde), sur une passe d’Élie Okobo, pour donner la victoire à Villeurbanne.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut