economie
dr

Auvergne-Rhône-Alpes : chute des investissements dans les start-up

Face à la concurrence francilienne, les start-up d'Auvergne-Rhône-Alpes ont eu du mal à attirer les investisseurs en 2017. Les levées de fonds, bien moindres par rapport à 2016, enregistrent un net recul dans la région alors que les montants investis au niveau national explosent.

Les start-up régionales ont été boudées par les investisseurs en 2017. Selon le dernier baromètre de levées de fonds dévoilé par In Extenso Innovation Croissance, le montant cumulé des opérations d'investissement ont chuté de 43 millions d'euros sur un an. Un peu plus de 20 % de baisse donc, pour un montant cumulé de 142 millions d'euros fin 2017. Une diminution de l'activité qui place la région à la 4e position française. L'écosystème régional n'aura pas su profiter de la hausse nationale des investissements dans les start-up, qui pourtant a atteint un niveau record en 2017. Au niveau hexagonal, ces derniers ont progressé de 5 % pour atteindre 2,5 milliards d'euros. Une progression inégalement répartie sur le territoire, puisque 80 % des plus grosses opérations se sont faites en Ile-de-France. Au final, sur 10€ investis en 2017 dans des start-up, environ 5,50€ l'ont été dans les alentours de Paris. Aucune des start-up de la région Auvergne-Rhône-Alpes n'ont creusé leur place dans le top 20 des plus grosses levées de fonds. Avec 23,6 millions d'euros levés, c'est l'entreprise Kalray, implantée à Grenoble qui se place à la tête du classement régional.

à lire également
SNCF: un contrôleur de ter vu de dos
Quatrième épisode de grève pour la SNCF. Les grévistes sont moins nombreux qu’au début du mouvement, mais le trafic reste toujours très perturbé par rapport à la période normale. En région, la situation est plus perturbée.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut