Compteur Linky / AFP PHOTO / DAMIEN MEYER

Allez-vous avoir droit au chèque énergie ? Les plafonds pour 2019

Outre la prime d’activité, la hausse des aides aux personnes aux revenus modestes concerne aussi le chèque énergie. Environ 5,6 millions de ménages devraient en bénéficier cette année.

Dans un arrêté en date du 26 décembre, l’Etat fixe les nouveaux plafonds du chèque énergie. Cette aide financière est dédiée au paiement des factures d’énergie du logement. Elle remplace depuis un an les tarifs sociaux de l’énergie. Les bénéficiaires la recevront par courrier, directement à leur domicile, au printemps.

L’attribution du chèque énergie dépend des revenus et de la composition du foyer. Son calcul se base sur la déclaration fiscale de l’année précédente. Pour 2019, le chèque est ouvert aux familles dont le revenu fiscal de référence par unité de consommation (une personne constitue 1 unité, la deuxième 0,5 et chaque personne supplémentaire 0,3) est inférieur à 10 700 euros pour une personne seule. Et 16 050 euros pour un couple (+3 210 euros par personne en plus dans le foyer). Le montant du chèque énergie varie de 48 à 277 euros par an. L'aide spécifique aux résidences sociales est quant à elle fixée à 192 euros en 2019.

Si vous souhaitez vérifier votre éligibilité, rendez-vous sur le site dédié. Munissez-vous de votre numéro fiscal et de votre revenu fiscal de référence. Le simulateur calculera vos droits sur cette base.

À quoi sert le chèque énergie ?

Le chèque énergie permet de régler une facture auprès des fournisseurs d’électricité, de gaz, de chaleur, de fioul domestique ou d’autres combustibles de chauffage (bois, etc.). Il peut aussi permettre de payer certaines dépenses de rénovation énergétique dans un logement. Les personnes hébergées dans un logement-foyer conventionné à l’APL peuvent s’en servir pour les charges de chauffage incluses dans la redevance (cliquez ici pour en savoir plus sur son utilisation).

Attention, les bénéficiaires ne sont pas démarchés (ni au domicile, ni par téléphone) : toute sollicitation en ce sens et demandant des références bancaires doit être refusée.


À lire également : Comment savoir si vous avez le droit à la prime d'activité ?

à lire également
Lyon la nuit – La rue de la République © Tim Douet
Au XXIe siècle, la lumière artificielle nocturne est sortie d’un usage purement fonctionnel pour contribuer à la mise en valeur du patrimoine. Lyon avait pris ce tournant en 1989 avec le plan Lumière de Michel Noir et Henry Chabert. Depuis, la municipalité s’est attachée à éclairer une myriade de bâtiments publics. Allant jusqu’à illuminer un parc fermé au public. Pour le patrimoine architectural, transformé en atout touristique, comme pour les promoteurs du parc privé, il faut être vu, même la nuit, donc briller. Une fuite en avant contreproductive : à trop éclairer, point le risque de ne plus rien distinguer.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut