photo(1)

Accident place Bellecour : une voiture mise en cause par les proches

Une marche silencieuse allant de Grange-Blanche à Bellecour a été organisée, ce jeudi 23 août à Lyon, en mémoire du conducteur de scooter de 19 ans décédé samedi. Son ami qui se trouvait à ses côtés ce jour-là, ainsi que deux témoins, racontent une version des faits tout autre que celle entendue jusqu’à présent.

photo ()

Un hommage a été rendu, ce jeudi 23 août, à Florian, décédé place Bellecour après avoir été écrasé par un bus. La marche silencieuse, réunissait une petite centaine de personnes dont la plupart étaient des amis et de la famille du jeune homme. L’ami qui l’accompagnait le jour de l’accident, dément les rumeurs selon lesquelles Florian aurait roulé trop vite et essayé de doubler une voiture par la droite. Le jeune homme de 19 ans aurait au contraire selon lui essayé d’éviter une voiture qui aurait pilé juste devant lui. Il serait ensuite tombé en heurtant la bordure arrondie qui sépare la voie de bus de celle des voitures. Il se serait alors fait rouler dessus par le bus. "Boubou (Florian) ne roulait pas à plus de 30-35 km/heure, il avait son casque. La voiture a pilé juste devant lui et il a essayé de l’éviter. Son scooter est tombé sur la gauche et lui sur la droite, sous le bus… J’étais sous le choc", raconte son ami, témoin de la scène.

Quant à l’hypothèse selon laquelle le jeune Florian aurait fait la course avec son ami, sa mère est formelle, "il ne pouvait pas faire la course, ils se sont rencontrés par hasard, Florian allait chez une copine et il a croisé son ami place Bellecour. Il lui a dit qu’il allait l’accompagner sur un bout de chemin. Il n’a jamais été question de course-poursuite".

photo(1) ()

La conductrice ne se serait pas arrêtée

La conductrice de la voiture, qui aurait pilé selon les proches de la victime, serait bien descendue de son véhicule et aurait constaté l’accident, explique l’ami de Florian. "Elle était choquée, mais elle est remontée dans sa voiture et elle est partie." Un autre témoin de la scène, qui marchait sur le trottoir au moment de l’accident, raconte : "Elle est descendue, j’ai cru qu’elle allait appeler les pompiers, mais rien… J’ai voulu lui courir après, mais je me suis précipité vers le corps." Entendus tous les deux en tant que témoins par la police, ils ne comprennent pas l’attitude de la conductrice, même si cette dernière ne peut être jugée responsable au regard de la loi. Par ailleurs, selon la mère de la victime, la police aurait spécifié que les caméras de vidéosurveillance urbaines de Bellecour ne fonctionnaient pas le jour de l'accident, ce qui rend difficile l'analyse objective de la vérité.

Aucune rancœur contre le chauffeur

En revanche, la mère du jeune garçon explique n’avoir aucune rancœur contre le chauffeur bien qu’elle ne croie pas à la thèse selon laquelle celui-ci n’aurait rien senti. "Le chauffeur ne pouvait rien faire, ce n’est pas de sa faute. Florian était au mauvais endroit au mauvais moment. S’il (le chauffeur) est parti, je pense que c’est par lâcheté." Résignée, la mère de la victime répète que peu importe que le conducteur soit puni ou non, "cela ne lui rendra pas son fils".

Le chauffeur de bus, qui lui a provoqué la mort du jeune homme en lui roulant dessus avec son véhicule, a été mis en examen pour "homicide involontaire" et "délit de fuite", les chefs d’inculpation les plus larges.

Lire aussi "Accident place Bellecour : une incohérence intrigue les témoins"

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut