Une école primaire
©Tim Douet

Académie de Lyon : des recrutements d'enseignants pour 2018

Le rectorat de Lyon a annoncé les changements prévus pour la rentrée 2018 en matière d’éducation. Des postes d’enseignants seront créés dans l’académie de Lyon et de nouvelles places seront mises à disposition des bacheliers dans les universités lyonnaises.

Depuis 2013, ce sont près de 3 000 postes d’enseignants qui ont été créés pour le premier et le second degré dans le Rhône, selon des chiffres de l’académie de Lyon. Des créations de postes seraient encore à prévoir pour la rentrée 2018. Près de 240 emplois devraient voir le jour dans le premier degré public, et près de 40 dans les collèges de l’académie de Lyon, explique le rectorat dans un communiqué.

De nouveaux postes pour "rendre possibles les promesses d’Emmanuel Macron"

L’une des volontés d’Emmanuel Macron en matière d’éducation était la division par deux des effectifs des classes de CP et de CE1 dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP). En ce qui concerne les Lyonnais, les nouveaux emplois créés devraient "rendre possible le dédoublement des classes de CP et de CE1", d’après l’académie de Lyon. Près de 150 nouvelles classes de CP seront mises en place dans les réseaux d’éducation prioritaire du Rhône, et le début du dédoublement des classes de CE1 sera entrepris, explique le rectorat.

2 400 bacheliers supplémentaires, 700 places de plus à l’université

Plus de 900 élèves rejoindront les près de 170 000 enfants scolarisés dans le premier degré public dans le Rhône, explique l’académie de Lyon. En ce qui concerne le second degré, 2 600 élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée 2018, soit une évolution de 1,3 %. Le rectorat affirme qu’en raison de cette augmentation, près de 700 nouvelles places seront disponibles dans les quatre universités de l’académie, afin d’accueillir les 2 400 bacheliers supplémentaires attendus lors de la rentrée prochaine.

à lire également
Agnès Marion
"S’il vous plaît, présentez-moi la dame qui a décidé, étant parfaitement instruite, d’avoir sept, huit, neuf enfants". La petite phrase sortie d'un discours d'Emmanuel Macron prononcé le 26 septembre à New-York à propos de l'éducation des femmes et de la natalité en Afrique provoque des réactions du monde entier sur les réseaux sociaux. À Lyon, l'élue RN à la région Agnès Marion s'est fendue de son tweet. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut