Cycliste sur les berges du Rhône. @WilliamPham

À Vaulx-en-Velin, 20 habitants expérimentent un “mois sans voiture”

17 familles du Carré de Soie ont été retenues par le SYTRAL et Keolis pour participer à une expérimentation des mobilités alternatives. En tout, ce sont 20 automobilistes volontaires qui, pendant un mois, devront abandonner leur voiture au profit des autres moyens de transports.

Un mois sans voiture. Cette expérience est proposé à des automobilistes résidant au Carré de Soie à Vaulx-en-Velin. Elle est initiée par le Syndicat Mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise et Keolis. Cette opération marketing a pour objectif de "sensibiliser le public aux mobilités alternatives ".  Le principe ? Mettre sa voiture de côté pendant un mois au profit des transports en commun, du vélo, de la marche, du covoiturage ou encore des voitures en autopartage.

Essayer d’autres mobilités, c’est les adopter”  

En échange de leurs clés de voiture, les volontaires bénéficient d’un kit mobilité comprenant : un mois offert sur le réseau TCL et Vélo’V, trois mois d’abonnement au service Citiz, un billet TER formule famille pour une destination au choix en région AURA, et un pass famille aller-retour pour le RhôneExpress.  

" On a échangé avec Keolis Lyon qui a tout de suite été intéressé par cette expérimentation avec l’objectif que les familles volontaires puissent se rendre compte du côté pratique, a rappelé Béatrice Vessilier, vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme. On espère qu’elles auront durablement envie de changer de mode de déplacement. Finalement, essayer d’autres mobilités, c’est les adopter ", a-t-elle conclu.   

“Impossible de se garer en ville” 

Les volontaires - sélectionnés pour leur usage quotidien de la voiture - vont devoir réaliser tous leurs trajets grâce à des moyens de transports qu’ils n’avaient pas l’habitude d’emprunter. C’est le cas de Nabilla, 43 ans et mère au foyer, qui utilise sa voiture uniquement pour emmener ses enfants à l’école ou faire ses courses. "Je voulais voir si cela allait me faciliter la vie et aussi savoir si c’était avantageux au niveau des prix, a-t-elle confié.

La mère de famille explique qu'elle dépense 120 euros par mois en essence, sans compter l'assurance de sa voiture. Alors qu’elle réside à la Soie, un quartier extrêmement bien desservi en transport, la mère de famille se dit prête à poursuivre l’expérience après la fin de celle-ci. " Il y a beaucoup de contraintes avec la voiture. Par exemple, c’est devenu presque impossible de se garer en ville. Il y a énormément de bouchons, c’est l’horreur ". Débuté le 4 octobre, ce mois sans voiture se terminera le 31 octobre. Ensuite, pour les convaincus, la voiture restera peut-être plus souvent au garage.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut