pollution lyon
Capture d’écran Atmo

À Lyon, la qualité de l'air se dégrade

L'épisode de pollution va se poursuivre dans le bassin lyonnais ce week-end.

Depuis le début de la semaine, la situation est propice à l’accumulation dans l’atmosphère de poussières fines, responsables de la dégradation progressive de la qualité de l’air en Rhône-Alpes. Ce samedi 18 février, la qualité de l'air demeure médiocre (84/100). La tendance pour demain est à la dégradation.

Ce mardi, le dispositif préfectoral d'information sur une pollution aux particules fines PM10 avait été activé. L'indice était de 93/100. Selon Atmo, "la qualité de l'air s'est dégradée en Rhône-Alpes, avec des niveaux de particules qui ont augmenté un peu partout" .

Afin de limiter l’ampleur des épisodes de pollution, il est recommandé d'utiliser les transports en commun, de ne pas brûler de déchets verts, de réduire sa vitesse de 20 km/h sur les voies rapides et autoroutes. Les activités sportives intenses, tant en extérieur qu'en intérieur, sont déconseillées.

à lire également
ENTRETIEN – De retour du ministère de la Transition écologique et solidaire où il a présenté la future zone interdite à certains véhicules polluants, David Kimelfeld a répondu aux questions de Lyon Capitale. Le président de la métropole dévoile ses grandes orientations, plaçant le réchauffement climatique, la qualité de vie et le social au cœur des enjeux. Sa réaction au retour de Gérard Collomb ? “Il n’y a aucune raison qu’on ne travaille pas ensemble.”
1 commentaire
  1. FEFI - 18 février 2017

    Puisqu'il faut du vent pour envoyer la pollution ailleurs, encore quelques meeting politique pour tout effacer?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut