Villeurbanne : le festival Kaz’Art, “un joyeux bazar” à découvrir

La 3e édition du festival Kaz’Art se termine aujourd’hui. Dernière chance pour profiter d’un concert, manger une crêpe ou simplement flâner dans cet îlot de création. Le rendez-vous débute à 15h pour se clôturer ce soir.

Un festival “pluribordélique”, un joyeux mélange de concerts et de spectacles, avec toujours une ambiance conviviale et sympathique. C’est la marque de fabrique de cette manifestation alternative qui a lieu ce week-end.

La compagnie artistique pluridisciplinaire Arts Tracker ouvre les portes de son antre et invite les curieux dans son QG. Cette association est composée d’artistes qui conçoivent, organisent et animent des manifestations culturelles itinéraires et pluridisciplinaires. Ce festival est entièrement organisé par une équipe de bénévoles et il est accessible au public sur le principe d'un "prix libre".

 

Les réjouissances ont débuté hier samedi dans la matinée avec une mise à l’honneur cette année des enfants. Spectacles, jeux, crêpes…, les “kids” étaient servis et chouchoutés ! Mais il y en avait aussi pour les plus grands : expositions, zone de massage, stand de sérigraphie, atelier mosaïque, camion de tatoueur, confection d’instruments en légumes… Une proposition riche et variée !

Cet après-midi, les festivités reprennent à 15h pour finir vers 20h. Au programme : concert du groupe Hobo, entre blues, folk, jazz et chanson engagée ; spectacle-conférence loufoque de l’excentrique scientifique Barthélémy Champenois qui vous démontrera que l’homme peut traverser les murs, de la salsa cubaine avec des musiciens de Cefedem de Lyon, et pour finir des improjections, improvisations musicales sur des films cultes. Un programme un peu fou, très original mais bien alléchant !

Un lieu menacé

Le Kaz’Art, c'est aussi l'occasion de (re)découvrir un lieu de vie et de création, qui craint de ne pas pouvoir organiser la 4e édition de son festival. La “Kaza”, le lieu de rassemblement qui accueille Kaz’art, située entre Vaulx-en-Velin et Villeurbanne, serait en effet menacée de destruction par un projet de construction.

Kaz’art, festival “pluribordélique” – 13 rue de la Soie, Villeurbanne
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut