Karl Rose FB

Tuerie d’Istres : qui est Karl Rose ?

Le profil du tueur d’Istres fait froid dans le dos. Ce garçon de 19 ans est présenté comme un jeune “sans histoire”.

Comment expliquer le terrifiant dérapage de Karl Rose ? Les experts psychiatres auront sans doute leur mot à dire pour décortiquer la personnalité apparemment complexe de ce garçon de 19 ans qui a tué froidement trois personnes, hier après-midi, dans un quartier résidentiel proche de la plage de la Romaniquette, à Istres.

Un élève peu brillant…

Cet Istréen de naissance est présenté comme un garçon sans histoire qui vivait avec ses parents dans un HLM situé à proximité des lieux du crime. L’existence de Karl Rose semble manquer de relief. “Je ne sais pas ce que diront les psychiatres, mais il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent”, explique un enquêteur, perplexe comme beaucoup devant les circonstances de ce passage à l’acte.

Garçon peu brillant, K.R. est parvenu à obtenir un bac informatique et électronique après une scolarité dans un collège de la ville. Peu ambitieux, il suivait récemment un stage de préparateur de commandes à l’AFPA, qu’il ne mènera pas jusqu’au bout.

Sa seule vraie passion – Internet et les jeux vidéo – l’a conduit à se construire un univers virtuel, le moteur de cette folie meurtrière. Des tendances paranoïaques filtrent de son profil Facebook. K.R. évoque la thèse d’un complot dans l’affaire Merah. Il dit aimer les arts martiaux, la muscu, l’informatique. Plus inquiétant, il affirme que “le judaïsme est une escroquerie de plus de quatre mille ans”.

… obsédé par les armes

Mais son obsession, ce sont les armes, comme le confirment ses fréquentes commandes sur Internet. Les enquêteurs ont perquisitionné au domicile de ses parents. Ils ont saisi dans sa chambre plusieurs armes de poing ainsi qu’un stock de munitions. Des investigations devraient le confirmer, K.R. fonctionnait en autarcie. Il commandait des armes “démilitarisées” sur des sites spécialisés et les reconditionnait pour les rendre opérationnelles. C’est peut-être le cas de la kalachnikov utilisée lors du triple crime de jeudi, signe évident d’un certain savoir-faire. Des expertises sont en cours.

Cet émule d’Anders Breivik (le tueur d’Oslo) a-t-il été fasciné par les récents événements de Boston ou la tuerie d’Aurora ? On a craint un moment qu’il n’ait monté une opération combinée avec un complice installé en région parisienne. Plus âgé que K.R., ce dernier a pris contact avec le tueur sur la Toile. Lors de son interpellation, le suspect d’Istres a expliqué que son ami devait passer à l’acte conjointement dans une gare parisienne… Mais l’interpellation jeudi soir de l’intéressé dans la capitale a permis d’écarter rapidement cette thèse.

Condamné deux fois

Certains indices auraient pourtant pu conduire la justice à surveiller les faits et gestes de Karl Rose. Il a en effet été condamné à deux reprises pour “port d’armes prohibées” ainsi que pour “falsification de documents et escroquerie”. Jeudi, il a grimpé d’un coup dans le triste who’s who de la criminalité. Déambulant dans les rues d’Istres, sa kalach en bandoulière, K.R. a froidement abattu deux voisins qui bricolaient devant leurs maisons. Puis il s’en est pris à plusieurs automobilistes, blessant une conductrice à l’oreille. Il n’a en revanche laissé aucune chance à un jeune conducteur de 20 ans, tué de sang-froid. Pour finalement jeter son arme dans un fourré et se laisser interpeller sans résistance.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut