Salon VeggieWorld La Sucrière
VeggieWorldFrance

Salon VeggieWorld : Lyon se met à l’heure du véganisme

Ce week-end, le plus grand salon végan de France a installé ses quartiers à Lyon, à La Sucrière. Il proposait de découvrir le véganisme, un mode de vie qui fait de plus en plus d’adepte, et dont le marché se développe.

Changer ses habitudes pour une consommation éthique qui respecte les animaux, l’environnement et les hommes, telle est la philosophie derrière le véganisme. Une philosophie que les lyonnais ont pu découvrir ce week-end à la Sucrière, lors du plus grand salon végan de France, VeggieWorld.

Créé en Allemagne en 2008, ce salon s’est ensuite exporté dans plusieurs villes européennes, pour répondre à une tendance grandissante. Avec 75 exposants venus de toute l’Europe et 5 000 visiteurs, Lyon semble elle aussi gagnée par la fièvre du véganisme. Alors que Paris était auparavant la seule ville française à accueillir ce salon, une édition lyonnaise est lancée en 2017. "On a constaté une réelle demande, tant de la part du public que des exposants" explique Swantje Tomalak, l’une des organisatrices. Chaussures et maroquinerie en cuir végétal, cosmétiques non testés sur les animaux, et même kebabs sans viande, autant de produits alternatifs que les lyonnais semblent curieux de découvrir.

De plus en plus d’initiatives lyonnaises

Même dans la ville des bouchons et du saucisson brioché, la tendance végan semble se développer, et les initiatives se multiplient. Sur le salon, les lyonnais représentent une quinzaine des exposants. Elena Skliar et Camélia Docquin font découvrir leur sous vêtements en fibre de bambou, sacs en cuir d’ananas ou encore vêtements de créatrices en lièges et écorce de figuiers d’Afrique de l’Ouest. Il y a deux ans, ces deux lyonnaises ont lancé La Pradelle, une boutique en ligne, avec l’envie d’élargir l’offre de produits végans en France. Si cette offre reste à développer à Lyon, Camélia Docquin sent un engouement croissant : "On a du retard dans ce domaine par apport à l’Allemagne, par exemple, mais on se rattrape ! On sent que ça monte. Il y a des boutiques, des restaurants végans qui ouvrent. Je pense que Lyon est la première ville française après Paris."

Parmi ces nouvelles boutiques, Good Behavior, une maroquinerie utilisant seulement du cuir végétal, qui a ouvert rue Victor Hugo ce mois-ci. Son cofondateur, Xavier Pichoir, constate un réel intérêt des visiteurs pour ses produits : "Les gens ont envie de produits plus éthiques. Mais il n’y a pas assez d’offre. C’est pour ça qu’on est là, pour proposer de l’alternative".

Que les "végés" lyonnais se réjouissent, leur ville semble être en route pour se mettre à l’heure végan. Et pour preuve, le fast food végan parisien à succès, Hank Burger, ouvrira un restaurant à Lyon dès le mois de mars.

à lire également
des cuilleres dans une crèche
Cinq parents de Vénissieux ont engagé des poursuites devant la justice administrative face à la mairie. En cause : le changement du règlement de la crèche de leurs enfants qui imposent de servir tous les plats au menu, y compris la viande. Sans juger sur le fond, le tribunal leur a donné raison. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut