Rhône : les agriculteurs en colère ralentissent l’A47

Milieu en crise, les agriculteurs du Rhône se rendent en tracteur à Rive-de-Gier pour former une opération escargot sur l’A47. Le cortège, parti à midi, devrait prendre fin vers 17h à Solaize. Exaspérés, les agriculteurs du Rhône demandent l’arrêt des négociations avec les marchés d’Amérique du Sud, rude concurrence à la production locale.

Toute l’après-midi, la circulation sera rendue difficile aux alentours de Rive-de-Gier, jusqu’à Solaize. Les agriculteurs du Rhône s’excusent auprès des automobilistes "mais c’est le seul moyen [qu’ils ont] trouvé pour se faire entendre." Les plus importantes réclamations des agriculteurs concernent les accords avec le Mercosur. Ces négociations devraient permettre aux pays d’Amérique du Sud de commercialiser en Europe plus de 70 000 tonnes de viande. Pour Mikaël Gonin, vice-président des Jeunes Agriculteurs du Rhône, ces mesures sont totalement incohérentes avec ce qui est exigé auprès des producteurs français : "On nous impose des normes sanitaires strictes, un bien-être animal, des normes environnementales, et on est d’accord avec ça. Seulement, en parallèle on accepte de faire entrer de la viande qui ne respecte pas toutes ces normes. On ne pourra jamais lutter contre ce marché." Si rien n’est signé pour l’instant, les agriculteurs veulent faire entendre leurs inquiétudes face à cette concurrence déloyale. "On compte malgré tout sur le consommateur : on a confiance en lui, et on sait qu’il veut mieux manger. On voudrait qu’il soit informé de toutes les conditions dans lesquelles sont préparées les viandes en Amérique Latine, pour qu’il achète en conséquence", poursuit Mikaël. Pour le vice-président des JA du Rhône, il reste malgré tout un peu d’espoir : "On attendait beaucoup des Etats généraux de l’alimentation, mais on a été déçu par la suite. On se sent floué par le gouvernement, dont on ne sait pas s’il veut encore des agriculteurs français. On a le moral à zéro, mais peut-être qu’on peut voir un acte politique fort, qui prendrait vraiment en considération nos conditions."

La carte des zones défavorisées simples contestées

Plus localement, la FDSEA et les JA du Rhône veulent interpeller les politiques sur l’agriculture dans le sud de Lyon. Suite à une décision du ministère de l’Agriculture, une nouvelle carte des zones défavorisées simples (ZDS) entrera en vigueur en janvier 2019. Cette carte permet d’établir les secteurs qui peuvent bénéficier d’une aide de l’Etat pour pallier des conditions d’exploitations difficiles. Avec la nouvelle carte, le nombre de bénéficiaires augmentera de 13 %. Seulement, des zones sont vouées à ne plus faire partie de cette carte, comme le sud de Lyon. La FDSEA du Rhône et les Jeunes Agriculteurs (JA) du Rhône ont appelé au rassemblement cet après-midi pour contester cette nouvelle carte.

à lire également
Les agriculteurs confrontés à des difficultés économiques, sociales et techniques peuvent monter un dossier pour qu'un expert vienne réaliser un audit de leur exploitation et qu'ils puissent bénéficier d'un accompagnement personnalisé. Dans le Rhône, les candidatures doivent être envoyées avant le 14 septembre. 
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 21 février 2018

    Voilà encore ce que donne un monde qui utilise de la monnaie : des agriculteurs qui passent leur temps à demander des subventions, et de l'autre, des consommateurs qui se plaignent des prix.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut