Rhône-Alpes : 6,5 milliards d'euros dépensés dans les stations de ski

L’or blanc n’a jamais semblé si bien porter son nom. Les stations de ski de la région ont généré 6,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur la saison 2011-2012, dont 89 % en Savoie-Mont Blanc. Et si les touristes français sont de loin les plus nombreux, ce sont également les moins dépensiers.

La montagne ça vous gagne disait le slogan il y a quelques années. Mais surtout la montagne, ça rapporte ! Du moins elle génère des dépenses. Au total, 6,5 milliards d’euros ont été déboursés par les touristes dans les stations de ski de Rhône-Alpes pendant la saison2011-2012, de quoi s’acheter 550 millions de saucisses frites dans un restaurant d’altitude ou 216 millions de paires de moufles standards. C’est dire ! Et l’attrait du plus haut sommet d’Europe occidentale (4810 m pour ceux qui l’auraient oublié), ne se dément pas. Les stations de Savoie-Mont-Blanc ont, à elles seules, généré 89 % de cette somme. À l’échelle régionale, 60 % des dépenses ont été faites en Savoie, 29 % en la Haute-Savoie et 11 % en Isère.

Les Français moins dépensiers

Sans surprise, ce sont les grandes stations qui se démarquent le plus en captant 65 % des touristes, ce qui leur permet de générer un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros pour les remontées mécaniques. 20 % des aficionados de la poudreuse se rendent dans des stations de taille moyenne et 16 % dans les plus petites. Les belles montagnes de notre région séduisent moins au-delà des frontières qu’elles n’attirent les touristes français.

Et même si la part de la consommation de la clientèle internationale ne représente "que" 34 % du total des dépenses, le ticket moyen par nuit et par personne des skieurs étrangers est de 136,5 euros, contre 108 euros pour les Français. Et au jeu de ceux qui dépensent le plus dans les stations de sport d’hiver, les Britanniques sont en tête avec 152 euros par nuit et par personne contre 124 euros pour les Belges.

Un important levier

Les activités de glisse confortent leur rôle primordial dans l’économie montagnarde. D’après le cabinet Contours, à qui a été confiée cette étude, 1 euro de dépenses en remontées mécanique génère en moyenne 6 euros de dépenses additionnelles en station. Côté logement, ceux qui optent pour la location auprès d’un particulier ont une dépense moyenne de 130 euros par personne et par nuit, 148 euros pour ceux qui préfèrent le charme d’un meublé marchand. Quant à ceux qui privilégient le confort d’un hôtel, leur dépense est de 217 euros en moyenne. De quoi revenir chez soi le portefeuille bien plus léger… et pourtant, que la montagne est belle.

à lire également
Heureux de célébrer des unions, les invités de deux mariages consécutifs en ont oublié le code de la route. Fin septembre à Annecy, la circulation a été très perturbée par les festivités. Au total, 70 infractions ont été recensés par la police.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut