Projet d’attentat : Barbarin refuse le terme d’islamophobie

Le cardinal Barbarin a réagi ce jeudi 15 août au projet d'attentat déjoué contre la mosquée des Minguettes à Vénissieux. A l’inverse du grand recteur de la mosquée de Lyon Kamel Kabtane, lui n’y voit pas la preuve d’une montée de l’islamophobie en France – mais "de la haine", à contrecarrer par plus d’amour.

Joint par RTL en ce jeudi de l’Assomption, Monseigneur Barbarin a d’abord tenu à saluer la réaction "immédiate" des autorités civiles – DCRI en tête – pour empêcher le militaire de 23 ans suspecté de passer à l’acte. Ensuite, il a confessé s’être tenu au courant de la réaction de ses "amis musulmans de Lyon" suite à la révélation du projet d’attentat et face à la recrudescence d’actes d’intolérance.

Mais si le cardinal a condamné fermement le projet d’un acte "d’une extrême violence", il a toutefois refusé de lui accoler le terme d’islamophobie, se distinguant ainsi du grand recteur de la mosquée de Lyon. "Les mots en -phobie sont de drôles de mots, juge-t-il, parce qu’ils voudraient dire que l’on a peur. Or ce n’est pas tellement de peur qu’il s’agit. Ce que moi, je récuse en profondeur, c’est quand on n’a pas d’amour pour les gens et qu’on leur renvoie de la haine, qu’on n’accepte pas qu’ils soient comme ils sont".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut