Aéroport
©ERIC CABANIS / AFP

Privatisation de l’aéroport : les candidats vont déposer leurs offres

Après avoir vu son référé-suspension rejeté par le Conseil d’État, l’Acenas compte encore sur le jugement de fond pour faire annuler la privatisation de l'aéroport. En attendant le verdict définitif, les potentiels acheteurs devront remettre leurs offres ce jeudi.

Le Conseil d’État a rejeté lundi le référé suspension de l’Acenas, association qui s’oppose à la privatisation de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Le juge des référés a refusé de traiter en urgence le recours déposé par l’association, jugeant que la situation n’allait pas se dégrader immédiatement pour les riverains. Ce qu’avait également confirmé le représentant de l’État lors de l’audience en expliquant que le repreneur de l’aéroport ne serait pas obligé de réaliser tous les investissements prévus dans le cahier des charges.

Si l’Acenas a perdu la première manche, le Conseil d’État doit encore juger sur le fond et examiner si, dans cette cession, le droit est bien respecté. C’est donc sans savoir si la vente ira à son terme que les candidats potentiels au rachat des parts de l’État vont devoir déposer leurs offres à l’agence des participations de l’État, ce jeudi avant 12 heures.

"Comment les candidats seront-ils sélectionnés ? Uniquement par rapport au montant du chèque comme pour l’aéroport de Toulouse vendu en 2014 aux Chinois ? Quid de la transparence et de l’intérêt général ?" Pour l’Acenas, de nombreuses questions restent encore sans réponse.

d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut