Parking souterrain
© Pixabay

Parkings : Confluences et Part-Dieu, "nous allons à l’asphyxie" !

En séance publique du conseil de la Métropole, les élus Les Républicains et apparentés ont demandé que des solutions de stationnement et de circulation soient mises en place dans les quartiers des Confluences et de Part-Dieu.

L’accès au musée des Confluences "reste un problème" pour les élus LR et apparentés. Alors que "plus de la moitié des visiteurs viennent en voiture", les parkings temporaires (les terrains sont destinés à la construction) mis en place sont jugés insuffisants. "Il faut un minimum de parkings, pour le musée et pour le quartier, mais "la réalisation de ces places de stationnement ne doit pas empêcher de se pencher sur des solutions d’accessibilité en transport collectifs" a ajouté Michel Forissier, sénateur et conseiller métropolitain de Meyzieu. Les élus LR craignent que les difficultés dans l’accès au musée soient préjudiciables pour son attractivité et donc ses recettes.

Du côté de la Métropole, on se veut rassurant. Deux nouveaux parkings seraient ainsi envisagés. Le premier, de 822 places, se situera le long du quai Perrache, "dans les tréfonds du futur îlot A1/A2". Le second sera construit plus au sud du quai Perrache. Dans le même temps, un investisseur privé serait en train de prévoir la construction d’un parking en superstructure de 650 places, "en lieu et place du parking existant à côté d’Euronews". Une décision qui jure avec les ambitions initiales de Gérard Collomb pour le quartier, "durable" et labellisé WWF. L’ancien président de la Métropole ne souhaitait ainsi voir aucun parking aux Confluences, avant qu’Olivier Ginon, PDG de GL Events, ne le fasse changer d’avis, écrivait Lyon Capitale il y a maintenant deux ans.

À Part Dieu aussi, la situation doit être améliorée

Michel Forissier, sénateur et conseiller métropolitain de Meyzieu, a également profité de son intervention pour évoquer la situation du quartier Part-Dieu. L’élu "tire la sonnette d’alarme et souhaite vous [David Kimelfeld, NdlR] entendre sur les solutions que vous envisagez" pour "un minimum d’accessibilité, tout au long de l’évolution de ce grand chantier". "Pour l’instant c’est loin d’être satisfaisant. Ce n’est pas chose facile, mais il y a nécessité d’obtenir une amélioration de la situation existante", a-t-il conclu. Rappelez-vous en début de mois, la circulation catastrophique autour du centre commercial avait gâchée le 1er jour des soldes.

La réponse de David Kimelfeld, président de la Métropole, a eu des airs de mea culpa : "Un travail est engagé, mais il nous faut agir très rapidement. Il faut que l’on trouve des solutions pour l’amélioration de la circulation. Et surtout, il faut expliquer ce qu’on est en train de faire, car ça ne saute pas toujours aux yeux."

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 23 janvier 2018

    L'asphyxie vient uniquement de l'utilisation des voitures. Alors entendre des gens qui se plaignent des conséquences de leurs propres actions... C'est lamentable.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut