IMG_1101
© Tim Douet

Lyon : une opération anti-pub avant l’arrivée des écrans numériques

Les membres du collectif "Plein la vue" se sont rassemblés ce lundi matin pour recouvrir des panneaux publicitaires sur la presqu’île. Une action dite "symbolique", le jour où s’ouvre une concertation publique sur la publicité à la métropole de Lyon.

Ce lundi matin, le collectif s’est retrouvé sur la place Bellecour. Étudiants, parents, salariés ou simples concernés ont recouvert des panneaux publicitaires sur la presqu’île. Le jour choisi n’est pas anodin. Ce lundi 22 janvier s’ouvre une concertation publique sur le règlement local de publicité intercommunal (RLPI) à la métropole de Lyon. Le collectif "Plein la vue" compte faire entendre sa voix contre la surcharge de publicité dans la ville. En guise de symbole, ils recouvrent un panneau publicitaire à l’angle de la place Bellecour et de la rue Victor Hugo. Une affiche "Sans la pub" prend alors la place d’une annonce publicitaire pour un film.

"Pas d’écrans LCD dans les rues, pas de pub devant les écoles"

Avec l’ouverture de cette concertation publique sur le règlement local de publicité intercommunal (RLPI), le collectif invite les citoyens à écrire au Grand Lyon pour exprimer leurs avis au sujet des pub dans l’espace public. Pour Cara Dachet, membre du collectif Plein la vue, il s’agit de se mobiliser "pour diminuer la pression de la publicité à Lyon". L’homme explique qu’il ne s’agit pas forcément de tout supprimer, mais de ne pas en rajouter. "Les pubs comme ça, j’en veux pas !" affirme-t-il d’un ton ferme et déterminé, pointant du doigt un panneau publicitaire sur des bâtiments anciens de la place Bellecour. "Je ne veux pas d’écrans LCD dans les rues, je ne veux pas de pub devant les écoles", explique le jeune homme. "Je ne veux pas de cette publicité de plus en plus intrusive".

"Les Lyonnais doivent se ré-approprier leur ville"

Marjorie Maquet est membre du collectif Plein la vue. Elle explique ce qui l’a poussée à se mobiliser contre la publicité. "Je suis pour une ville plus verte et plus humaine. J’ai un enfant, je ne veux pas de pub McDo devant son école". Selon la jeune maman, il s’agit avant tout pour les Lyonnais de "se ré-approprier leur ville". Pour cela, Benjamin Badouard, le fondateur du collectif, souhaite "sensibiliser les habitants et les élus, toujours dans une démarche non-violente et légale". L’objectif final de la démarche de Plein la vue est de "retrouver un cadre de vie apaisé", d’après son fondateur.

Près de 10 000 personnes ont déjà signé une pétition lancée par le collectif à l’attention de David Kimelfeld, le président de la métropole. Elle demande moins de publicité, notamment pour que la métropole de Lyon soit "à la hauteur de son label UNESCO".

à lire également
David Kimelfeld et Gérard Collomb au conseil métropolitain, le 10 juillet 2017, jour de l'élection du premier © Tim Douet
Entre l’absence toute relative de Gérard Collomb et les partisans zélés du ministre de l’Intérieur qui compilent ses tentatives d’émancipation, David Kimelfeld préside la métropole de Lyon en liberté surveillée. Présenté comme le dauphin de l’ancien maire, il voit aussi Caroline Collomb gagner en légitimité auprès des militants En Marche.
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 22 janvier 2018

    Une très bonne initiative que cette manifestation ! Elle devrait être relayée dans tous les gros médias pour qu'enfin ce soit un sujet de société (l'invasion publicitaire). Mais rapidement on se retrouvera face aux paradoxes du monde monétaire qui a besoin de vendre et d'avoir des taxes (financement des services publics), pour exister...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut