Vélov Tim 246
© Tim Douet

Lyon : Vélo’v en danger

Une “affaire en or”, c’est en ces termes que le maire de Lyon se plaît à présenter le système Vélo’V. Après huit ans de service, il n’a sans doute pas tort. Mais l’“affaire en or” ne devrait pas durer. Hausse des dégradations, nouveau contrat (avec JCDecaux ou un autre) en 2017, la fête est bientôt terminée. L’enquête de Lyon Capitale-le mensuel de novembre. Aperçu.

Alors que Vélo’V continue de convaincre chaque jour jusqu’à 36 000 Lyonnais, une vague de dégradations estivales met désormais le système en danger. Cette année, un quart du parc aura été détruit ou perdu, soit 1 000 vélos sur 4 000. Une grande partie des dégradations est répartie sur des stations bien connues des services du Grand Lyon, qui sont régulièrement fermées par le groupe JCDecaux à titre de représailles. Mais cela ne suffit plus à endiguer la casse.

La crise du Vélo’V pourrait bien devenir politique. Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon en charge des nouvelles mobilités urbaines et adjoint au maire de Lyon pour les nouvelles mobilités et nouveaux modes de vie, accuse aujourd’hui le cabinet de Jean-Louis Touraine de bloquer l’installation de caméras de vidéosurveillance sur les stations les plus dégradées. La bonne humeur du début de Vélo’v semble bien loin. Aujourd’hui, le service est menacé.

Au sommaire

Ce que JCDecaux pourrait imposer en 2017

Hausse des tarifs, publicité sur les vélos, pénalité au Grand Lyon pour les vélos cassés…, qu’est-ce qui est le plus probable ?

Hangzhou : la copie chinoise non officielle de Vélo’v et Vélib’

Combien rapporte vraiment le contrat Vélo’V à JCDecaux ?

Le challenger devenu roi du monde, tel pourrait être le titre de l’histoire de JCDecaux. Alors, faut-il le croire quand il joue les Calimero sur son contrat lyonnais ?

– Un cheval de Troie pour la pub

Jean-Claude Decaux a eu deux grandes idées dans sa carrière : les Abribus et Vélo’v, ou comment séduire les municipalités et évincer les concurrents.

Vélo’v menacé par les dégradations ?

2013 est l’une des années les pires pour le service de partage de deux-roues (25 % du parc détruit). En cause : le système d’attache.

– Entretien : Gilles Vesco dénonce un “problème de gouvernance” à la Ville de Lyon

Le vice-président du Grand Lyon en charge des nouvelles formes de mobilité s’en prend au chef de cabinet de son collègue Jean-Louis Touraine, qui bloquerait ses demandes de caméras de surveillance aux stations Vélo’v pour éviter les dégradations.

---

À lire dans Lyon Capitale n°727 (novembre 2013), en vente en kiosques jusqu’au 21 novembre, et dans notre boutique en ligne.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut