La région débloque 50 000 euros pour l’aide humanitaire en Haïti

Laurent Wauquiez et Philippe Meunier ont annoncé dans un communiqué qu’ils allaient débloquer 50 000 euros du Fonds régional d’urgence en faveur de l’aide humanitaire en Haïti.

Dans un communiqué, Laurent Wauquiez, le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, et Philippe Meunier, le vice-président délégué aux partenariats internationaux, ont annoncé avoir débloqué "50 000 euros sur le fonds régional d’urgence, afin de renforcer immédiatement l’aide humanitaire en Haïti et de consolider les capacités d’intervention des ONG engagées sur place".

"On a donné aux ONG qui nous ont sollicités. Ces 50 000 euros en faveur d'Haïti représentent la moitié du fonds d'urgence. C'est une aide plus que significative", ajoute un proche de Laurent Wauquiez.

“La région se doit d’être aux côtés des ONG engagées sur place”

L'aide régionale sera dirigée en faveur de quatre organisations d’Auvergne-Rhône-Alpes mobilisées en Haïti : MEDAIR, Handicap International, la fondation Mérieux et Aides Actions Internationales Pompiers.

"Les conséquences de l’ouragan Matthew sont dévastatrices. Et nos pensées se portent vers les Haïtiens et ceux et celles qui se mobilisent sur le terrain pour leur venir en aide. La région Auvergne-Rhône-Alpes se doit d’être aux côtés des ONG engagées sur place. Je tiens à les féliciter pour les actions remarquables qu’elles mènent en ce moment à Haïti et à travers le monde", a indiqué Laurent Wauquiez dans un communiqué.

Le SOS des ONG de la région en juillet

En juillet dernier, les ONG d’Auvergne-Rhône-Alpes avaient lancé "un SOS" suite aux coupes budgétaires du conseil régional. Elles avaient dénoncé "des décisions prises sans évaluation préalable des actions appuyées et sans dialogue aucun avec les acteurs concernés, (...) brutales sur la forme et lourdes de conséquences sur le fond".

Elles avaient aussi critiqué le "manque de dialogue" avec Philippe Meunier, le vice-président aux partenariats internationaux, qu'elles avaient rencontré : "Ces rencontres ont été courtes et frustrantes. On voulait témoigner de notre action passée ainsi que de la façon dont nous voyons notre impact et nos actions pour éclairer au mieux l’exécutif. Mais on a eu l'impression de ne pas être écoutés par M. Meunier. Les décisions étaient déjà prises." Depuis, d'autres contacts ont lieu. "On a eu des rencontres depuis le début de l'été. Et ce déblocage du fonds d'urgence montre aussi que l'on n'a pas coupé les ponts", explique la région, contactée par Lyon Capitale.

L'ouragan Matthew a frappé Haïti il y a une semaine et a déjà fait au moins 473 morts, selon un bilan provisoire de la protection civile. Une catastrophe naturelle qui pourrait se transformer en catastrophe sanitaire avec l'apparition du choléra, qui a déjà fait un mort ce dimanche. Actuellement, plus de 175 500 Haïtiens vivent dans des abris provisoires. Sur les 10,3 millions d'habitants du pays, au moins 1,4 million de personnes ont besoin d'une assistance d'urgence, a indiqué lundi Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU.

Faire défiler vers le haut