Chiffres emploi 2013 Insee
Evolution de l’emploi salarié privé © Insee

La région Rhône-Alpes n’échappe pas à la crise

Chômage qui augmente, pouvoir d’achat des ménages en berne, dégradation du marché du travail… Rhône-Alpes n’échappe pas à la tendance nationale. Pourtant, l’Insee annonce une “timide éclaircie” pour fin 2013.

Le taux de chômage dans le Rhône pour le premier trimestre 2013 atteint 9,6 % – 9,3 % sur l’ensemble de la région. Alors que le taux national est de 10,4 %, Rhône-Alpes reste une des régions où le chômage est le moins élevé du pays. L’emploi salarié privé y connaît une certaine stabilité puisque, par rapport au trimestre précédent, un peu moins de 300 emplois ont été supprimés. Ce chiffre s’explique par un boum de l’intérim : environ 2 400 emplois créés, soit une progression de 3,9 % par rapport à la fin 2012 (au niveau national, cette progression n’est que de 2,6 %). Cette reprise de l’intérim résulte d’une légère reprise de l’activité économique, explique Pierre-Jean Chambard, responsable de conjecture régional.

Le commerce et l’industrie en difficulté

Cette apparente stabilité ne signifie pas que tous les secteurs d’activité se portent bien. Sur l’ensemble de la région, le commerce a perdu 1 400 salariés, soit une baisse de 0,5 %. Idem dans le secteur de l’industrie, qui accuse une diminution de 1 000 emplois (- 0,2 %), et celui de la construction avec 700 emplois supprimés (- 0,4 %). Malgré cette conjecture morose, certains secteurs s’en sortent mieux que d’autres. C’est le cas par exemple de l’hôtellerie, qui a noté une hausse de sa fréquentation de 6,2 % durant l’hiver 2013, attirant toujours plus d’étrangers (+ 7,5 points).

Des CDI de plus en plus rares

Concernant les types de contrat, le CDD de courte durée (moins d’1 mois) reste le plus utilisé (plus de 2/3 des cas) en Rhône-Alpes. Seulement une embauche sur sept donne lieu à un CDI. Enfin, les hommes restent les plus touchés par le chômage, de même que la tranche d’âge des 50 ans et plus.

Afin d’enrayer la montée du chômage, en particulier celui de longue durée (plus d’un an) qui a doublé en quatre ans dans la région (passant de 24,7 % à 37,6 %), des politiques d’emploi ont été mises en place, notamment les Emplois d’avenir. Mais ceux-ci peinent à séduire dans la région, puisque seulement 2 514 contrats de ce type ont été conclus depuis leur lancement, le 1er novembre 2012 (voir Lyon Capitale-le mensuel de juillet-août, actuellement en kiosque). On reste bien loin des 100 000 prévus par le Gouvernement pour la fin d’année 2013.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut