Immobilier : les prix de l'ancien en baisse de 8,7 %

La valeur des appartements lyonnais a reculé cette année. En moyenne, un bien se négocie à 2924 euros le m2.

Il fallait les entendre les acteurs de l'immobilier, vendredi, lors de la conférence de presse inaugurale du Salon éponyme. "La baisse des prix touche à sa fin", martèle le président de la FNAIM Rhône, Gilles Cécère. Alors que les prix, au niveau national, ont dévissé de 7,8 % sur un an, Lyon accuse une chute plus sensible de 8,7 % selon des statistiques arrêtées à la fin du 3e trimestre 2009. On est loin des 12 % de hausse en 2005 et 2006 et même des 6,2 % de hausse de l'an dernier. Graphiques à l'appui, le professionnel le devine : "nous observons une courbe descendante qui touche à son terme". "Je ne m'attends pas à une baisse de 8 % l'an prochain", complète-t-il, prémonitoire. "Pour 2009, c'est mort, pour 2010, on reprend le sourire". Vous avez bien saisi le message ? La baisse, c'est fini. C'est maintenant qu'il faut acheter. Et tant pis si certains spécialistes, comme Marc Touati, économiste et directeur général de Global Enquities ou Mathilde Lemoine, chef économiste à HSBC s'attendent à un recul de même ampleur en 2010.
En moyenne, un appartement se négocie à 2924 euros le m2 à Lyon, retrouvant un étiage semblable à celui de 2006. La baisse est plus marquée dans les F4 (- 4,8 %) mais c'est curieusement dans les F3 qu'elle est de moindre ampleur (-1,5 %). Parmi les quatre secteurs segmentés par la Fnaim : ce sont les 5e et 9e arrondissements de Lyon qui pratiquent les prix les moins élevés (2622 euros le m2, - 8,6 % sur un an), suivis par les 7e et 8e (2758 euros le m2, - 6,9 %), les 1er, 2e et 4e (3061 euros, - 8,9 %) et enfin les 3e et 6e (3084, - 9,6 %).

à lire également
La vigueur du marché immobilier lyonnais se traduit sur le segment du très haut de gamme. Avec des biens de luxe qui se vendent en quelques jours, à des prix records. Et une demande soutenue pour ces demeures de rêve, du boulevard des Belges aux monts d’Or, prisées des cadres supérieurs de grandes entreprises et d’expatriés sur le retour qui s’installent entre Rhône et Saône.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut