Immobilier : les prix de l'ancien en baisse de 8,7 %

La valeur des appartements lyonnais a reculé cette année. En moyenne, un bien se négocie à 2924 euros le m2.

Il fallait les entendre les acteurs de l'immobilier, vendredi, lors de la conférence de presse inaugurale du Salon éponyme. "La baisse des prix touche à sa fin", martèle le président de la FNAIM Rhône, Gilles Cécère. Alors que les prix, au niveau national, ont dévissé de 7,8 % sur un an, Lyon accuse une chute plus sensible de 8,7 % selon des statistiques arrêtées à la fin du 3e trimestre 2009. On est loin des 12 % de hausse en 2005 et 2006 et même des 6,2 % de hausse de l'an dernier. Graphiques à l'appui, le professionnel le devine : "nous observons une courbe descendante qui touche à son terme". "Je ne m'attends pas à une baisse de 8 % l'an prochain", complète-t-il, prémonitoire. "Pour 2009, c'est mort, pour 2010, on reprend le sourire". Vous avez bien saisi le message ? La baisse, c'est fini. C'est maintenant qu'il faut acheter. Et tant pis si certains spécialistes, comme Marc Touati, économiste et directeur général de Global Enquities ou Mathilde Lemoine, chef économiste à HSBC s'attendent à un recul de même ampleur en 2010.
En moyenne, un appartement se négocie à 2924 euros le m2 à Lyon, retrouvant un étiage semblable à celui de 2006. La baisse est plus marquée dans les F4 (- 4,8 %) mais c'est curieusement dans les F3 qu'elle est de moindre ampleur (-1,5 %). Parmi les quatre secteurs segmentés par la Fnaim : ce sont les 5e et 9e arrondissements de Lyon qui pratiquent les prix les moins élevés (2622 euros le m2, - 8,6 % sur un an), suivis par les 7e et 8e (2758 euros le m2, - 6,9 %), les 1er, 2e et 4e (3061 euros, - 8,9 %) et enfin les 3e et 6e (3084, - 9,6 %).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut