Chantier Grand Stage © Tim
© Tim Douet

Grand Stade : le Grand Lyon n’est pas ingrat avec Vinci

Les premiers coups de pelle ont été donnés sur le site du Montout. Les travaux de voirie et d’accès, lancés par le Grand Lyon, le Sytral et l’État, vont bientôt débuter. Parmi les entreprises retenues,
 Vinci, constructeur de l’édifice, a remporté 38 % des marchés déjà lancés. Coup de pouce des pouvoirs publics au bétonneur ? L’enquête de Lyon Capitale-le mensuel de mars.

Le chantier du Grand Stade, sur le site du Montout, mi-décembre 2012

© Tim Douet

La nouvelle a été confirmée le 12 février : le géant du BTP Vinci construira le stade des Lumières rêvé par Jean-Michel Aulas. Tout Lyon est au courant. Mais, ce que peu de Lyonnais savent, c’est que Vinci a également raflé plus de 38 % des travaux de voirie publique commandés par le Grand Lyon et le Syndicat mixte des transports en commun lyonnais (Sytral). Aucun communiqué de presse n’a été envoyé aux journalistes. Silence radio. Pourtant, les chiffres sont là. (…)

Dans le dossier du Grand Stade, Vinci est présent sur tous les tableaux. Il construit l’édifice pour le compte de Jean-Michel Aulas, mais joue également le rôle de banquier en prêtant 80 millions d’euros pour le projet, et enfin remporte 38 % des marchés publics. L’équation laisse perplexe. Faut-il y voir un retour d’ascenseur des pouvoirs publics afin de remercier le constructeur et de le pousser à investir 80 millions d’euros dans l’enceinte sportive ? (…)

Jeu des filiales, critères des appels d’offres… Lyon Capitale-le mensuel de mars dévoile les mécanismes qui expliquent cette prédominance du groupe Vinci et les soupçons de “contrepartie de son investissement dans le financement du Grand Stade”, avec les commentaires de professionnels du BTP et d’élus, dont Gilles Buna, vice-président du Grand Lyon chargé de l’urbanisme, et Béatrice Vessiller, élue (EELV) au Grand Lyon.

-----

Visite du tunnel du métro B, sous le Rhône

© Tim Douet

Également au sommaire

Lyon, l’eldorado de Vinci

Le géant du BTP a obtenu une grande partie des marchés les plus juteux de l’agglomération depuis que Gérard Collomb en tient les rênes. Du tunnel du métro B au stade des Lumières en passant par le musée des Confluences, tour d’horizon chiffré de ce que beaucoup ont surnommé le “Vinciland”.

-----

Lyon Capitale n°720 est en vente en kiosques jusqu’au 28 mars, et dans notre boutique en ligne.

à lire également
Lors de son passage au ministère de l’Intérieur, Gérard Collomb a été sanctionné de la moitié de ses indemnités de conseiller métropolitain à cause de son absence. Une “amende” qu'il a compensée en trouvant une nouvelle source de revenus au sein du Sepal. Le maire de Lyon aura ainsi reçu 9149€ en 2018 dans un syndicat mixte où il ne siégeait pas.
6 commentaires
  1. LaVilleDesPotes - 13 mars 2013

    Vinci, encore un marché de plus à Lyon!!! Vive le copinage, les magouilles et les conflits d'intérêt. N'y a-t-il que Vinci dans le BTP????

  2. freddo - 13 mars 2013

    Les marché publics sont souvent partagés entre Bouygues, Vinci, Eiffage (ou les sociétés de leurs groupes), c'est à dire les majors du BTP. Cette proportion se vérifie dans la France entière, Lyon ne fait pas exception à la règle. Après viennent les 'plus petits' (SPIE BATIGNOLLES, LEON GROSSE, FONTANEL, FLORIOT) qui jouent les challengers. Cet article de Lyon Capital (et ses allusions foireuses) fait donc pschiiittt !

  3. PERHAPS - 14 mars 2013

    Ce que nous 'révèle' le Freddo ne fait qu'apporter de l'eau au moulin de l'article de LYON CAPITALE : VINCI est bizarrement démesurément présent à LYON dans les marchés dits 'publics' (!) cohabitant étrangement sur des marchés dits 'privés' dont le stade et d'une façon générale, ces grands groupes font appel à la sous-traitance pour l'exécution, ce qui nous amène des travailleurs-dumping 'importés', alors que toute la com' du projet porte sur le bienfait pour l'agglo de création d'emplois

  4. Sophie_Lyon - 14 mars 2013

    Les futurs dossiers de la brigade financière dans 10 ans.

  5. PERHAPS - 14 mars 2013

    ANTICOR est sur le coup heureusement que certains se mouillent pour dénoncer ce mal qui ronge notre pays et le place dans le très 'honorifique' peloton de tête de la corruption http://www.mediapart.fr/journal/france/100213/essonne-les-promoteurs-font-main-basse-sur-vigneux http://www.mediapart.fr/journal/france/060213/corruption-l-enquete-qui-fait-trembler-l-essonne http://www.mediapart.fr/journal/france/150213/essonne-les-elus-s-incli1789 n'a pas fini le boulot !

  6. Les Gones - 15 mars 2013

    Mais à qui profite vraiment OL Land ? Si on comprend bien, le projet d'un deuxième grand stade à Lyon ne serait que la partie visible d'un iceberg gigantesque pour Vinci...En plus ces ingrats ont demandé la caution de Michel Mercier pour prêter 80 millions à l'OL alors que l'ensemble des marchés 'captifs' représenteraient plus d'un milliard cinq cent millions d'euros... soit presque 10 milliards de francs !http://lesgonespourgerland.blogspot.fr/2013/03/mais-qui-profite-vraiment-ol-land.ht

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut