Accident de l’A7 : une défaillance mécanique évoquée

Le conducteur de la Jaguar était un pasteur évangéliste de 45 ans, originaire de Vénissieux.

Que s'est-il passé samedi à la barrière de péage de Vienne, pour qu'une Jaguar avec à son bord cinq personnes vienne s'encastrer dans un plot de séparation en béton, entre deux bornes de paiement ? Le choc, particulièrement violent, a coûté la vie au conducteur et propriétaire du véhicule.

D'après Le Progrès, l'homme était un pasteur évangéliste de 45 ans, qui partageait sa vie entre la Grande-Bretagne, où réside sa famille, et Vénissieux.

Parmi les victimes de l'accident, figure un autre homme, qui avait été ranimé sur place grâce à un long massage cardiaque et transporté à l'hôpital, où il a été déclaré en état de mort cérébrale le lendemain, dimanche. Parmi les trois autres blessés, deux sont encore dans un état grave. Le blessé le plus léger, qui souffre de fractures diverses et a dû être opéré du genou, a pu être entendu par les enquêteurs.

Expertise et autopsie

D'après son témoignage, la voiture aurait présenté une avarie technique, probablement du système de freinage, et aurait abordé la barrière de péage à environ 120 km/h. Des informations qui devront être vérifiées par l'enquête, notamment par l'expertise qui sera très prochainement menée sur le véhicule.

La justice a également réclamé une autopsie du conducteur de la Jaguar, qui devrait être réalisée à Lyon, ce mardi.

à lire également
Une maman est sous le choc. Elle a aussi eu très peur. Sa fillette de 5 ans a été « oubliée » pendant 1h30 lundi après-midi dans une aire de jeux d’un jardin de la ville de Vienne, dans l’Isère, à une trentaine de kilomètres de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut