Horodateur
© DR

3.665 places de parking payantes en plus depuis lundi à Lyon

En tout, la ville de Lyon compte désormais 43 565 places payantes.

Depuis ce lundi 3 665 nouvelles places de parking sont devenues payantes à Lyon portant le nombre de places payantes à 43 565. Six arrondissements sont concernés par ce changement  :

  • Lyon 4e  : rue Eugène Pons  + 234 places
  • Lyon 5e  : Fourvière  + 448 places
  • Lyon 6e  : Triangle Tête d’Or  + 1048 places
  • Lyon 7e  : avenue Berthelot  + 65 places
  • Lyon 8e  : Monplaisir Sud – Berthelot  + 960 places
  • Lyon 9e  : Industrie - Vaise centre : + 910 places

“Cette opération s’accompagne de la mise en place du ticket résident que souhaitaient les résidents des arrondissements concernés”, a assuré la municipalité. La vignette résident coûte entre 20€ et 40€ pour le premier véhicule et le forfait au mois 20 euros. L'objectif de la municipalité est d'éviter “les voitures ventouses”, pour favoriser le turn-over des véhicules sur le parc de stationnement.

1er janvier  : les amendes de stationnement passent à 60 euros à Lyon

à lire également
Chaque année, l’usage du vélo progresse entre 10 et 15% sans discontinuer depuis 10 ans à Lyon. Et le phénomène ne s’estompe pas. Au contraire. Cela sera un véritable enjeu des campagnes électorales de 2020 à Lyon et dans la Métropole. La principale association de promotion de l’usage du vélo à Lyon livre à Lyon Capitale ses revendications pour 2020.
7 commentaires
  1. Galapiat - 23 janvier 2019

    Stationnement :le turn over à bon dos, c'est surtout pour faire du fric sur le, dos des automobilistes en continuant à privatiser l'espace public au profit des privés. , rabattre les clients potentiels venus de la périphérie vers Confluence les nohvelles halles de l’Hôtel Dieu ou Part Dieu .

    1. Abolition_de_la_monnaie - 23 janvier 2019

      Sacré Galapiat... toujours à se plaindre d'être une vache à lait, mais continuer à tout faire pour en être une...
      Vous savez, dans les rues de Lyon où le parking est "non payant", on dit généralement "il n'y a qu'une voie pour les voitures", or sur la gauche et la droite, deux files de voitures garées... Ainsi, dans une rue qui permet "3 voies" où chacun aurait sa place, 2 sont "privatisées" par les utilisateurs de voiture qui ne s'en servent pas, (sans aucune rentrée d'argent pour la collectivité qui a payé ce "parking réservé aux voitures"), et 1 seule sert à se déplacer.
      .
      Alors... on remet à plat l'organisation de notre société ?
      En restant dans un système monétaire, c'est quasi impossible : car l'Etat (les services publics) ont besoin de taxes, de rentrées monétaires permanentes, et la "voiture" est l'outil idéal pour générer ces taxes si utiles : les gens sont "obligés" d'utiliser la voiture vu l'organisation des villes et de la société en générale. Avant, il n'y avait pas cette obligation, mais les politiciens ont fait en sorte que ce soit obligatoire (immobilier de logement loin de l'immobilier de travail, super marché à l'extérieur de la ville, centralisation par économie d'échelle, etc).
      On est donc condamné à s'auto-détruire... (tant qu'on reste dans un système monétaire)

  2. Galapiat - 24 janvier 2019

    Comme d'habitude le dérangé de service écrit ,qui pourrait lui dire qu'il rabâche les mêmes propos incohérents,entendus sans doute lors des prêches de son grand maître . Quant à l'autodestruction peut être un espoir !!

    1. Abolition_de_la_monnaie - 24 janvier 2019

      De biens beaux contre argumentaires que les vôtres :
      - insulte - diffamation - envie de faire disparaitre l'autre...
      😀
      Vous êtes digne du monde actuel. Bravo.

  3. Galapiat - 24 janvier 2019

    simple constat suite à ta prose , consulte.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 24 janvier 2019

      Encore un bien bel argument de votre part.

  4. Galapiat - 24 janvier 2019

    Abolition, tu sais que tu pourrais t’intéresser au semis des haricots rouges dans des terres humides en Patagonie en période de lune ascendante et établir le comparatif avec la reproduction des tritons crénelés en zone urbaine sur la période pré-électorale.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut