16 ans et un profil digne de l'Exorciste

Ça ressemble à un mauvais film d'horreur. Pourtant, l'information délivrée par Le Progrès jeudi est bien réelle. Une jeune villeurbannaise de 16 ans s'est transformée en bourreau le temps d'une soirée et a réussi à orchestrer le viol répété et la torture d'une fille de 17 ans sous le regard complaisant de deux camarades de 17 et 21 ans.

Violée et torturée

Elle avait convaincu son amie, légèrement retardée, à la suivre chez un homme de 37 ans, placé sous curatelle, résidant non loin des Charpennes. Une fois dans l'appartement, la jeune adolescente l'oblige à pratiquer plusieurs fellations à l'homme en question, à subir des sévices sexuels, et la viole à plusieurs reprises utilisant divers objets. Deux autres amies assistent à la scène sans broncher. Vers 3 heures du matin, ils quittent tous l'appartement pour se rendre à Vienne chez une autre connaissance pour continuer ce "jeu" diabolique. Les amis venus chercher la bande, se rendent compte de la situation et prennent tout de suite soin de la victime, qui appellera la police vers 5 heures du matin.

Un profil digne de l'exorciste

Comment cette mineure est-elle arrivée à mettre sous sa coupe trois personnes plus âgées qu'elle dont un homme d'une quarantaine d'années ? "C'est une meneuse qui a du charisme et une réel pouvoir sur ceux qui l'entoure. Elle n'a pas l'allure d'une petite fille bien rangée mais on comprend mal comment elle peut avoir l'ascendant sur quelqu'un alors qu'elle est petite et fluette," répond Marianne Charret Lassagne, de la brigade de sûreté départementale du Rhône. Toutefois, le profil de cette adolescente reste incompréhensible. "Pour nous, ce qui s'est passé, c'est le comble de l'abomination, surtout à cet âge," conclut-elle.

Poursuites engagées

La police n'a eu aucun mal à interpeller les quatre suspects, immédiatement mis en examen et écroués mercredi soir. La principale intéressée est accusée de "viol en réunion sur mineurs, actes de torture et barbarie et violences volontaires en réunion". Après plusieurs auditions, la jeune fille instigatrice des viols apparaît perturbée mais avoue tout sans sourciller. Elle se dit même prête à présenter des excuses à sa victime. Le bourreau tombera-t-il le masque ?

à lire également
Célestins salle © Tim
Théâtre. Alors que la plupart des théâtres n’auront pas encore rouvert leurs portes, Les Célestins accueilleront en septembre un Othello qui devrait lancer la saison de la plus belle des manières. Elle et Lui, la nouvelle création du jeune Etienne Gaudillère sera aussi au programme ainsi que le Laboureur de Bohême, de retour au TNP de Villeurbanne.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut