Rhône-Alpes, "garde-manger de la France" à l'Expo Universelle de Milan

Pendant 6 mois, du 1er mai au 31 octobre 2015, Milan accueille l’Exposition Universelle ("L’expo") sur le thème "Nourrir la planète, énergie pour la vie". La France et la région Rhône-Alpes participent à l’évènement, l’occasion de "valoriser les productions locales et la gastronomie" selon Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes.

L’Exposition Universelle de Milan ouvre ses portes dans 11 jours, avec pour thème "Nourrir la planète, énergie pour la vie". Espérant réunir 650 000 visiteurs, le pavillon français permet aux régions d'importer et faire découvrir les produits de leur terroir. La région Rhône-Alpes s'investit, au nom d'une "agriculture respectueuse".

La France et Rhône-Alpes mises à l’honneur

Le pavillon français de l’Expo de Milan dispose de 1100m² d’exposition au rez-de-chaussée, dont 300 m² sont confiés à la région Rhône-Alpes. Ouvert seulement jusqu’au 25 juin, l’espace rhônalpin sera inauguré le vendredi 8 mai par Jean-Jack Queyranne et Alain Berger, commissaire général de la France à l’Expo. La région a consacré un étage de son espace à l’ouverture d’un restaurant d’une capacité d’accueil de 300 personnes, avec Régis Marcon comme chef jusqu’au 31 mai. "Un budget sain" d’un million d’euros pour Rhône-Alpes "qui fait le bien sans excès", selon Michel Grégoire, vice-président de la région délégué à l’agriculture ; de 20 millions pour l’Etat français, dont 7 ministères sont engagés.

Plus de sécurité alimentaire, moins de gaspillage

En plein malaise devant les chiffres du gaspillage, "1,3 milliard de tonnes d’aliments gaspillés chaque année" selon Régis Marcon, chef étoilé lyonnais, l’Expo a pour objectif de transmettre les valeurs d’une agriculture respectueuse et d’après Queyranne, de "mettre en avant les politiques évidentes que nous menons pour la sécurité alimentaire". La sensibilisation à la production locale semble être une priorité du président de la région, qui souhaite "faire le lien entre les productions agricoles et ce qui arrive dans notre assiette. Nous devons être de plus en plus attentifs à la sécurité alimentaire". Cuisine accessible, produits du terroir, allier santé et agriculture… Régis Marcon se fait porte-parole d’un modèle alimentaire équilibré empreint de sincérité : "nous serons vigilants au niveau de la traçabilité des produits, et pas parce que c’est à la mode […] Nourrir la planète devrait faire partie de nos ambitions".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut