Visite du centre de captation de l’eau de Lyon © Tim Douet

Région : 4 rivières de plus labellisées "en bon état"

L’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse annonçait ce 26 avril, l’arrivée de 12 nouvelles rivières parmi les porteuses du label "rivière en bon état." Quatre de ces rivières se trouvent dans la région, où subsistent malgré tout, d’important problèmes de pollution.

Bonne nouvelle pour les cours d’eau de la région Auvergne-Rhône-Alpes. L’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse (RMC) a révélé que 54 % des cours d’eau de la région étaient en "bon état", ainsi que 80 % des nappes phréatiques. Ces annonces sont le résultat des 1 125 paramètres évalués lors de 4,5 millions d’analyses effectuées au cours de l’année 2017. Ainsi, dans la région, quatre rivières supplémentaires ont obtenu le label "rivière en bon état", décerné par l'agence de l'eau RMC : l’Albarine (affluent de l’Ain, du bief des Vuires à Torcieu dans l’Ain), la Mandorne (affluent de l’Albarine dans l’Ain), la Turdine (à l’amont de la retenue de Joux dans le Rhône) et le Vénéon (de l’aval de l’ouvrage EDF de plan du lac jusqu’à la confluence avec la Romanche dans l’Isère). Au total, 12 rivières ont reçu le label "rivière en bon état" cette année. Au total, elles sont 76 à arborer ce label depuis sa création en 2015.

Une bonne nouvelle selon le directeur général de l’agence de l’eau RMC, Laurent Roy, qui, dans les colonnes des Echos, affirme que même si les objectifs de 2027 ne seront pas atteints, les avancées sont satisfaisantes.

Une nouvelle à nuancer

Malgré tout, attention. Si les stations d’épuration ont réussi à faire baisser les taux de pollution, certains micropolluants demeurent en importante quantité. Aussi, "les niveaux de nitrate ont même tendance à remonter", selon Laurent Roy. 68 captages d’eau potable de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont actuellement concernés par une trop forte présence de nitrate, elle-même due à une trop forte utilisation : les faibles niveaux d’eau favorisent les fortes concentrations. A ce problème, l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse met en place des plans d’action pour créer des zones humides, et ainsi pouvoir relâcher l’eau en cas de besoin. Prochainement, un gros chantier devrait concerner les lônes du Rhône, à Miribel.

à lire également
Bébé Maternité
L'équipe du Remera, l'organisme qui a révélé le "scandale sanitaire" des enfants malformés dans l'Ain, est convoquée le 16 octobre par les Hospices civils de Lyon, en vue de son licenciement.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut