A quoi sert le Bocuse d'Or ?

Considéré comme les Jeux Olympiques de la cuisine, la finale mondiale du  Bocuse d'Or se tient à Lyon mardi et mercredi, à Lyon, à l'occasion du Sirha.

C'est un tremplin unique pour accéder à une reconnaissance internationale. Créé en 1987 par Paul Bocuse qui le pense comme l'expression de la rigueur, du savoir-faire, de l'excellence et de la créativité, dans un esprit de compétition sportive, festif, jeune et moderne, le Bocuse d'Or s'est rapidement imposé comme le plus important des concours culinaires internationaux, l'événement de référence de la haute cuisine. Il est devenu le Graal des jeunes chefs du monde entier, soucieux de s'affronter sur la scène internationale et aux yeux de leurs ainés. 

Le Graal de la cuisine

La compétition rassemble des candidats de 67 pays, répartis sur les cinq continents. En 2017 et 2018, les sélections nationales puis continentales ont distingué les meilleurs talents et déterminé les 24 nations en lice pour la finale 2019. L'Afrique a fait une entrée remarquée dans le concours et accueille pour la première fois une sélection continentale, à l'issue de laquelle deux chefs venus du Maroc et de la Tunisie ont décroché leur billet pour la finale à Lyon. Plus que jamais, le Bocuse d'Or affirme son rôle de révélateur des patrimoines culinaires, en permettant à des cultures parfois méconnues de se faire une place sur l'échiquier de la gastronomie mondiale.

"Conformément au voeu de Monsieur Paul, chaque pays est tenu de valoriser sa propre cuisine par un produit, une tradition, une cuisson, avec le plaisir de voir défiler les plats terroirs du monde entier" explique le chef "d'entre Velay et Vivarais" Régis Marcon, président du comité international d'organisation du Bocuse d'Or.

Cette année, en l'honneur de Paul Bocuse, les candidats devront préparer un carré de veau sous la mère cinq côtes premières, un classique de la gastronomie française (en hommage à Paul Bocuse). C'est le cadre, mais chaque candidat, pourra revisiter, moderniser et personnaliser la recette de chartreuse de légumes aux coquillages (en hommage à Joël Robuchon).

Lire aussi : Alimentation : la mondialisation dans nos assiettes ?

"Les enjeux du Bocuse d'Or sont énormes, explique à Lyon Capitale Jérome Bocuse. Quand les USA ont remporté le concours en 2017, les répercussions ont été dingues : l'équipe est passée sur CNN et tous les grands journaux du pays en ont parlé. Le tapis rouge se déroule quand vous gagnez le Bocuse d'Or, même l'argent. Regardez les Danois (1 or, 3 argent, 1 bronze, NdlR) : quand ils ont décroché un Bocuse, les  investisseurs se sont pressés pour leur proposer des contrats et d'ouvrir leur restaurant. Quand un cuisinier gagne le Bocuse d'Or, sa vie chef est transformée."

Enjeux géo-touristiques

Aujourd'hui, il n'existe pas un seul concours au monde qui a la notoriété et la légitimité du Bocuse d'Or. C'est le zénith des cuisiniers. Dans la lignée de ce que voulait son fondateur Paul Bocuse : faire sortir les cuisiniers de leurs cuisines.

Au-delà des enjeux géo-touristiques que représente l'événement pour les pays engagés, fiers de valoriser leur gastronomie et de renforcer leur attractivité, le Bocuse d'Or se caractérise par son esprit de fête inégalé. Il suffit de se promener dans  l'enceinte de 1 300 places assises en tribune. Façon Hollywood (esprit franco-américain Bocuse oblige). Avec cornes de brume, drapeaux, trompettes et tambours.

Début de la cérémonie des résultats mercredi 28 à partir de 18:00.

Sirha 2019 à Lyon  : après Bocuse, the show must go on

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut