Luc Carvounas: "Je ne comprends pas pourquoi cette jeunesse manifeste"


Par Jérémy Jeantet
Publié le 01/04/2016  à 09:46
1 réaction

Le sénateur-maire PS d'Alfortville, dans le Val-de-Marne, Luc Carvounas, ne veut pas minimiser la mobilisation des jeunes contre le projet de loi El Khomri, même s'il rappelle que la mobilisation contre le CPE, il y a 10 ans, était plus importante. Il y voit surtout un signe d'inquiétude quant à l'avenir plutôt qu'une réelle opposition au texte de loi.

 

Luc Carvounas, sénateur PS du Val-de-Marne et maire d'Alfortville
Capture d'écran
Luc Carvounas, sénateur PS du Val-de-Marne et maire d'Alfortville

Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Public Sénat et Sud Radio, Luc Carvounas, sénateur-maire PS d'Alfortville, est revenu sur la mobilisation, jeudi, contre le projet de loi Travail porté par le Gouvernement.

"Il y a un mouvement de colère, a reconnu Luc Carvounas. Je ne vais pas faire partie de ceux qui vont minimiser ce qui se passe dans les rues de France. En même temps, je ne comprends pas. Il faudra quand même que les mouvements de jeunes qui participent à ces manifestations nous expliquent réellement contre quoi ils manifestent. Ils manifestent contre quoi ? La garantie jeunesse universelle ? Le CPA ? Le fait qu'on ait sanctuarisé le CDI ?"

"Tous les jeunes n'étaient pas dans la rue hier, a toutefois tempéré le sénateur socialiste du Val-de-Marne. Rappelez-vous de ce qui s'est passé pour le CPE. C'était, par rapport aux 390 000 d'hier, un million."

Pour Luc Carvounas, ces mouvements de contestation relèvent plus "d'une attente très importante de résultats".

"Ce que nous reprochent les Français, c'est certainement qu'ils ne voient pas assez vite les résultats qui sont là, a-t-il ajouté. Très certainement, nous ne sommes pas suffisamment bons pédagogues. Preuve en est la façon dont nous avons lancé la loi El Khomri, où même le Premier ministre a reconnu qu'il y avait eu un problème de communication."

Malgré ces mécontentements, Luc Carvounas vante l'action portée par le Gouvernement, mettant en avant le fait que "tous les textes de loi qu'on a voulu faire voter durant cette mandature, certes on en a fait grand bruit, nous-mêmes à gauche d'ailleurs, mais ils ont toujours été votés" et considère qu'"aujourd'hui, on a couple exécutif, président de la République et Premier ministre, qui cherche à réformer ce pays avec courage".

Regardez l'interview de Luc Carvounas, sénateur-maire PS d'Alfortville (Val-de-Marne), invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

il ne comprend pas . il a raison la flexibilité va permettre de virer les vieux qui ont des salaires honnîtes avec l'ancienneté et cela fera de la place pour les jeunes mais pour des cdd de 1 mois et les chiffres du chômage vont baisser .

Signaler un abus | le 01/04/2016  à 12:47 | Posté par  dagobert .  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.