L'équipe de la liste Agir et Gagner en Aura

Tennis - Stephan Post : "Le saupoudrage a toujours été un échec"

Tennis - C’est à Beynost (Ain) que la liste Agir et gagner en AURA, conduite par Stephan Post a lancé sa campagne à la présidence de la nouvelle ligue régionale dont le dénouement aura lieu en janvier 2018. Tout cela quelques mois après la création d’une liste pilotée par l’ancien joueur et directeur du feu Grand prix de tennis de Lyon, Gilles Moretton.

Lyon Capitale : Au final, ce calendrier vous a été imposé par la réforme des régions ?

Stephan Post : C'est tout à fait vrai. Ce regroupement des ligues du Dauphiné-Savoie, du Lyonnais et de l’Auvergne est lié à la réforme territoriale. Il faut quand même souligner que cette nouvelle entité rassemble environ 1000 clubs ainsi que 11 comités départementaux. Elle est donc la 2e plus grande ligue de France derrière l’Île de France. Cette fusion est effective depuis le 1er octobre dernier avec une gouvernance provisoire présidée par Jean Wallach, ex-président de la ligue du lyonnais, qui est à mes côtés dans cette liste d’union.

S'il fallait définir en un mot les valeurs de votre liste ?

Sans hésiter, je dirai équipe. La liste que j'ai l'honneur de représenter regroupe tous les territoires. Elle rassemblera 20 membres du Lyonnais, 20 membres du Dauphiné-Savoie et 10 membres de l’Auvergne. Elle rassemble également la majorité des présidents des comités départementaux. Je tiens aussi à remercier Jean Wallach ainsi que les deux vice-présidents de l’Auvergne Roland Lonjon et Dominique Dubost, présidents respectifs de l’Allier et de la Haute-Loire qui ont tout de suite adhéré à notre projet. Je suis le capitaine mais notre projet est totalement collectif. C'est le fruit du travail d'hommes de terrain qui connaissent les clubs, leurs dirigeants. Je suis vraiment fier de défendre ces valeurs de proximité et notre modèle associatif, c'est essentiel aujourd'hui dans le développement du tennis dans nos régions.

Quelles seront les propositions concrètes que vous allez formuler auprès des président que vous allez rencontrer ces prochains mois ?

D'abord, on parle le même langage donc ce sera assez simple de partager avec eux. J'ai d'ailleurs hâte de mener ces réunions d'informations. Nous avons listé 12 engagements clés, c'est la colonne vertébrale de notre programme. Si je devais déjà faire une annonce, ce serait la création d'une académie des dirigeants afin de former les bénévoles de demain dont nos clubs ont tant besoin. Ce dispositif sera présent dans chaque département.

On ne peut pas passer à côté, ça fait quoi d'être en face de Gilles Moretton ?

Historiquement, nous avons toujours tendu la main aux anciens joueurs et dirigeants qui souhaitaient s’investir dans le développement du tennis français. Sur l’ambition personnelle de Gilles Moretton, je n’ai rien à dire de particulier mise à part que notre projet est avant tout celui d'une équipe soudée qui a, depuis des années, prouvé son attachement à son territoire. A ce stade de la campagne, et sans vouloir créer une polémique, je trouve que sa proposition de rembourser 20 % de chaque licence est une mesure irréaliste qui ne tient pas compte de la vie des clubs. Si elle était appliquée, ce serait au détriment de tous les projets clubs que nous initions, des emplois et des aides à l’équipement. Le saupoudrage a toujours été un échec. Nous ne rentrerons pas dans ce type de surenchère car nous pensons que l’argent ne fait pas le projet. Et je suis prêt à en débattre car nous allons donner plus de moyens aux clubs mais en identifiant clairement leurs besoins, pas avec un chèque en blanc.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut