OL - Strasbourg (4-0) : une correction qui annonce de belles promesses

L'olympique lyonnais nouvelle version a corrigé l'équipe de Strasbourg en 1ère journée de Ligue 1 : ils s'imposent 4-0 au Parc OL grâce à deux doublés de Mariano et Fekir.

L’Olympique lyonnais a soigné son entrée. Les joueurs de Bruno Genesio ont corrigé le promu strasbourgeois ce samedi pour la première journée de Ligue 1 (4-0). L’OL a affiché un visage entreprenant, mené par un Mariano Diaz en feu. L’ancien joueur du Real Madrid, pour son premier match officiel sous ses nouvelles couleurs, a inscrit un doublé (23e, 62e). Bertrand Traoré, très remuant sur son côté droit, semble déjà s’être acclimaté à sa nouvelle équipe. Le Burkinabé a rendu fou la défense alsacienne et obtenu un penalty, transformé par Nabil Fekir (59e). En fin de match le nouveau capitaine rhodanien s’est offert un doublé (90e). Le promu n’est jamais parvenu à inquiéter Anthony Lopes, qui a vécu une soirée tranquille, derrière une défense solide. Alors qu’ils n’y avaient plus goûté depuis plus de deux mois, l’odeur de la compétition a donné des ailes aux Lyonnais. Une soirée parfaite pour eux.

Mariano Diaz ne pouvait rêver meilleurs débuts

L’ancien joueur du Real Madrid n’aura pas mis longtemps a lever les doutes qui l’entouraient. Pour sa première en match officiel sous ses nouvelles couleurs, l’attaquant a inscrit un doublé. D’une belle frappe de l’extérieur de la surface, le numéro 9 a ouvert le score (23e). Avant de bénéficier d’un cadeau de la défense strasbourgeoise pour conclure sa belle soirée (62e). Mariano devient la première recrue à inscrire un doublé lors de son premier match officiel avec l’OL depuis Fred le 10 septembre 2005, contre Monaco. Le natif de Barcelone ne pouvait pas rêver meilleurs débuts. S’il continue sur cette lancée, il pourrait rapidement parvenir à faire oublier Alexandre Lacazette.

Des mauvais choix de la part de Memphis

Le Néerlandais a semblé à des années lumières de ses compères d’attaque. Comme lors des matches de préparation, l’ailier a semblé décalé par rapport au jeu collectif et a souvent fait les mauvais choix. Tout l’inverse de Bertrand Traoré de l’autre côté du terrain, qui même s’il n’a pas marqué ni délivré de passe décisive, a réalisé une grande prestation. L’ancien joueur de Manchester United devra, lui, rapidement se mettre au diapason de ses coéquipiers s’il compte conserver sa place de titulaire.

De belles promesses en perspectives

Le fait de ce match contre Strasbourg reste le penalty. Sur la droite, Bertrand Traoré a débordé jusqu’à se faire faucher dans la surface de réparation. Nabil Fekir ne s’est pas fait prier pour transformer la sentence (59e). Un but qui a permis aux Lyonnais de se libérer et de marquer deux nouveaux buts par la suite. Pour sa première officielle de la saison, l’Olympique lyonnais faisait face à de nombreuses interrogations. Une partie ont été levées. Mariano grâce à son doublé a prouvé qu’il pouvait être le digne successeur d’Alexandre Lacazette. Les autres recrues, Bertrand Troaoré en tête, ont se sont aussi montrées à leur avantage. Bruno Genesio avait prévenu, l’OL jouerait différemment cette saison. Le technicien rhodanien n’a pas menti et ses joueurs ont exercé un jeu plus direct, alternant les phases de possession. Surtout, Lyon n’a pas encaissé de but. Une victoire à relativiser face à la faiblesse de l’opposition proposée par Strasbourg. Mais de belles promesses pour l’avenir.

Retrouvez toute l'actualité de l'OL sur olympique-et-lyonnais.com

à lire également
Ada Hegerberg OL féminin
Elles sont inarrêtables, insatiables. L’OL féminin a largement dominé le FC Barcelone (4-1) en finale de la Ligue des Champions, samedi soir à Budapest. Le 4e titre de suite pour l’OL. Le 6e depuis 2011. Grandiose.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut