Le Lou fête la victoire
LOU Rugby

Le Lou démarre par une victoire de prestige sur le Stade Français

Après une entame à l'avantage de la formation parisienne, les rugbymens lyonnais se sont finalement imposés pour ce premier match de la saison de Top 14 (16-25).

Ils en trépignaient d'impatience. Après une bonne préparation les rugbymens du Lou avaient hâte de commencer leur deuxième saison dans l'élite. Une exercice qui s'ouvrait par un match de prestige, à Jean-Bouin, contre le Stade Français. Et les Lyonnais ont saisi cette occasion de briller en s'imposant sur la formation parisienne 16-25. Les recrues, qui doivent faire basculer le club dans une nouvelle dimension, ont largement contribué à ce succès.

Palisson à la manoeuvre

Après un début de match délicat, qui voit les hommes de Pierre Mignoni encaisser un cinglant 13-0, la meute se lâche. A la 22e minute, le transfuge toulousain Alexis Palisson relance depuis son camp avant que Thibaut Regard ne fasse parler sa vitesse pour inscrire le premier essai lyonnais. Dix minutes plus tard, c'est Palisson qui aplatit. Beauxis transforme. Et Lyon rentre aux vestiaires en tête (13-14).

"On nous voit trop beaux"

En seconde mi-temps, Beauxis score au pied, puis Albertus Buckle concrétise le bon travail des avants en inscrivant un nouvel essai. Entré en jeu, Michalak clôt la marque. 16-25 score final, et une entame parfaite pour les Lyonnais qui affichent leurs ambition. Si beaucoup d'observateurs voient un fort potentiel en ce Lou, le staff veut se préserver de toute enflammade. "Il faut relativiser cette victoire, on nous voit trop beaux", glisse Pierre Mignoni qui souligne "une entame catastrophique".

à lire également
Couloir du stade de Gerland, investi en par le Lou Rugby début 2017 © Tim Douet
Autour du déménagement du Lou à Gerland, des opérations immobilières et contractuelles ont permis au club de rugby de récupérer près de 40 millions d’euros de la Ville de Lyon, de manière directe ou indirecte. À l’heure où la collectivité se serre la ceinture, ces largesses font tiquer...
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut