Gérard Collomb
© Tim Douet

Une lettre de Collomb à Ciotti fuite dans la presse

Dans une lettre de Gérard Collomb à Eric Ciotti rendue publique par Nice Matin, le ministre de l'Intérieur estime que les associations d'aide aux migrants à la frontière franco-italienne sont "animés par la volonté d'occuper l'espace public et médiatique".

En pleine campagne des législatives, le président LR du conseil départemental des Alpes Maritimes, Eric Ciotti, adressait un courrier à Gérard Collomb pour lui demander de venir constater les effets "d'une crise migratoire inédite" à la frontière italienne et obtenir ainsi de nouveaux moyens. Mais ce n'est qu'à la fin du mois de juillet que Gérard Collomb adresse sa réponse à Eric Ciotti. Ce vendredi, Nice-Matin révèle le contenu de cette lettre, dans laquelle il estime que la procédure d'asile puisse être détournée à des fins politiques. Les migrants seraient "guidés par différents collectifs de la vallée de la Roya, animés par la volonté d'occuper l'espace public et médiatique" écrit-il.Tandis qu'au premier semestre 2017, le nombre de demandeurs d'asile a augmenté de 35 %, les structures de pré-accueil des demandeurs d'asile de Nice ont dû faire face ces dernières semaines à un "afflux exceptionnel". Gérard Collomb n'entend pas pour autant accorder des moyens supplémentaires, précisant dans sa lettre que le taux de non-admissions prononcées et exécutées à la frontière est de plus de 97 %.

à lire également
Conseil régional 4.01.16
Le dossier d’Erai sera de retour devant la chambre des procédures collectives du tribunal de grande instance le 26 juin prochain. Le liquidateur de la structure régionale d’aide à l’international pour les entreprises rhônalpines demande la condamnation de la région et de l’ancien président d’Erai, et réclame dix millions d’euros. On le pensait classé et relégué aux archives. Le dossier […]
1 commentaire
  1. Kasneh - 20 août 2017

    Les associations n'ont pas seulement la volonté d'occuper l'espace public et médiatique, elles s'activent pour détourner les lois nationales et locales dans une optique dogmatique et pseudo-humanitaires.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut