Thierry Braillard dénonce les “syndicats qui se servent de l’Euro”

Le secrétaire d’État aux sports a regretté ce matin que les “syndicats se servent de l’Euro”, les appelant “à la responsabilité”.

Invité ce matin dans la matinale de RMC et BFMTV, Thierry Braillard a regretté "certains conflits de dernière minute" orchestrés par "des syndicats [qui] se servent de l'Euro". Des propos qui ne devraient pas apaiser la situation. Alors que les grèves se multiplient en France (SNCF, raffineries, éboueurs, etc.), le secrétaire d'État chargé des sports a dénoncé "ceux qui se foutent de voir leur pays accueillir une grande compétition, qui va générer de l'emploi et des retombées économiques extrêmement importantes". "Une minorité qui souhaite encore bloquer le pays" et qui met à mal l'image de la France à l'étranger, regrette Thierry Braillard : "Ça sera surtout l’image du pays qui sera entachée, il y a des images qui font peur, certaines sont blessantes pour l’image de notre pays."

Il a aussi tempéré ses propos en indiquant qu’“aucune grève n'est illégitime". Le secrétaire d'Etat "appelle à la responsabilité. Quand on est à la veille d'un événement comme celui-là, où l'on va empêcher peut-être des supporters d'aller au stade, là ce n'est pas normal." Ou comment ériger le football en intérêt supérieur de l’État.

à lire également
2 commentaires
  1. Gemini - 9 juin 2016

    Quel cynisme. Ne serait-ce pas plutôt le gouvernement qui utiliserait l’Euro pour mettre sous le boisseau la contestation de sa politique anti-sociale ?On s’en fou de l’Euro. Ce n’est qu’un évènement qui enrichira l’UEFA et des millionaires en short. En revanche, la loi MEDEF, elle, conditionne nos conditions de survie et celles de nos enfants pour les décennies à venir.

  2. nico-yzfr6 - 9 juin 2016

    Moi je dénonce ce gouvernement de traitres qui oblige les syndicats à devoir profiter de l'Euro. N'inversons pas les rôles. Au début, c'est eux, pas les syndicats...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut