Horodateur
© DR

Stationnement à Lyon : un "racket organisé" pour les élus LR

Lors du conseil municipal de ce lundi 29 janvier, les élus LR de la ville de Lyon ont de nouveau critiqué la mise en place par la municipalité de plusieurs nouvelles mesures augmentant le prix du stationnement à Lyon.

Depuis le 1er janvier 2018, la ville de Lyon a modifié les tarifs de stationnement, les amendes en cas de stationnement illégal et le prix de la vignette résident. Trois changements critiqués par le conseiller municipal Stéphane Guilland. "Ces trois volets n'ont qu'un point commun : augmenter les recettes liées au stationnement", a-t-il lancé. Un véritable "racket organisé" des automobilistes selon le président du groupe LR. "Vous savez que cette réforme n'est pas la bonne. Certains des élus de votre majorité le pensent également et ne s'en cachent pas", s'est amusé l'élu du 8e arrondissement sous les rires de la salle en se gardant bien de donner ces noms en public.

Une critique sous les applaudissements du public

M.Guilland aurait préféré une amende plus faible (35€ contre 60€ en zone presto), mais pouvant être distribuée par tranche de 5 heures (aujourd'hui une amende par tranche de 24h, NdlR) pour satisfaire la volonté de la vile de "favoriser une meilleure rotation des voitures pour que chacun puisse trouver une place". Pour le conseiller municipal d'opposition, la ville aurait dû caler le tarif des trois premières heures de la zone presto avec les tarifs LPA. Un non-alignement qui "n’offre aux personnes désirant déjeuner dans le centre d'autre alternative que d'alourdir l'addition de quelque 23€ pour 3 heures. Les commerçants et les restaurateurs en perçoivent déjà les effets", critique l’élu LR. Il a fini par demander au maire de revoir sa copie comme l'a fait le maire de Tours. "Je crains que vous n'ayez pas sa sagesse", a-t-il affirmé avant de conclure "les Lyonnais savent être reconnaissants... mais aussi rancuniers".

Après une salve d'applaudissements venue du public présent lors de ce conseil municipal, Georges Képénékian a fait le choix de ne pas répondre sur le fond pour le moment. "J'ai beaucoup de réponses à vous donner et nous publierons des chiffres sur les changements de comportement des Lyonnais qui sont peut-être plus en avance que vous sur ce sujet", a seulement tranché le maire de Lyon.

à lire également
Nicolas Dupont-Aignan lors de son meeting à Lyon le 8 avril 2017
Le président du groupe Debout La France a annoncé ce dimanche 6 mai vouloir organiser une rencontre entre lui, Marine Le Pen et Laurent Wauquiez au sujet de l’immigration. Nicolas Dupont-Aignan souligne la proximité de leurs idées et propose une "réconciliation de la droite."
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut