Capture d’écran 2012-05-24 à 18.51.59

Sondage législatives : Meirieu nettement devant Braillard

CONFIDENTIEL - L'enquête, réalisée avant la présidentielle, montre un écart important entre les deux candidats de gauche au premier tour des législatives. L'écologiste l'emporterait aussi plus franchement que le radical au 2e tour face à Michel Havard (UMP).

C'est un sondage dont tout le lanterneau politico-médiatique parlait, réalisé dans la 1ere circonscription du Rhône il y a six semaines. Le temps passait, sans précision sur ses résultats. Nous avions une certitude : c'est TNS Sofres qui a exécuté cette enquête, avant la présidentielle. On nous faisait savoir qu'il avait été commandé par le PS et qu'il était favorable à Philippe Meirieu, le candidat officiel présenté par le PS et Europe Ecologie les Verts.

De sources sûres, nous pouvons aujourd'hui vous en communiquer les résultats. Au premier tour, le candidat officiel de gauche obtiendrait 29 % des voix, contre seulement 10 % pour l'adjoint aux sports. Au second tour, l'écologiste l'emporterait nettement contre le candidat UMP, "de l'ordre de 60 % contre 40 %". En revanche, Thierry Braillard gagnerait par un score beaucoup plus ric-rac.

L'écologiste accueille ces résultats avec prudence, faisant valoir son caractère daté. "Depuis a été mis en marche le rouleau compresseur" de la campagne de Thierry Braillard, développe-t-il. "C'est de la manip", réagit l'équipe du radical qui relativise depuis plusieurs jours la portée de cette enquête. Faisant valoir deux arguments : le nom de leur champion aurait été écorché - "Thierry Brillard" - et noyé parmi les candidats de moindre importance. TNS Sofres réfute ces deux assertions, soulignant le sérieux de leur travail. Une personne interrogée le confirme : le nom de l'adjoint aux sports a été correctement prononcé et les candidats présentés dans leur ordre alphabétique.

En revanche, Thierry Braillard a été présenté comme le candidat du Parti Radical de Gauche, sans mention spécifique du soutien officiel du maire de Lyon. Lequel soutien sera manifeste sur les professions de foi envoyées aux électeurs. Sur les affiches officielles de campagne, à voir le maire de Lyon poser au côté de son adjoint, on pourrait même se méprendre sur l'identité du candidat.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut