Primaires au Modem, surprise : un outsider !

Une salle à moitié pleine, à peine une centaine de personnes à la réunion du Modem lundi 26 à Lyon. La première qui réunit les 5 candidats. Mais au lieu de l'affrontement 'prévu' entre deux camps, l'applaudimètre à plébiscité un outsider : Mathias Rambourg, l'inconnu qui se revendique du centre, 'ni un peu à gauche, ni un peu à droite', précise-t-il et qui s'impose par un verbe très séduisant et une aisance manifeste face à son auditoire. Cette confiance il en fait preuve même lorsqu'il commente les chiffres donnés par les sondages pour le premier tour des élections, 15 % c'est plutôt pas mal alors que le Modem n'a 'ni chef de file, ni programme, ni argent'. Alors il faut se bouger et faire augmenter les chiffres : 'le rôle du Modem n'est pas de faire l'arbitre ou de récupérer les miettes'.

Bref, une ambiance, calme, presque fraternelle, régnait à l'Espace de l'Ouest Lyonnais et pourtant la réunion a débuté de façon électrique ; Azouz Begag brillait par son absence à la tribune. C'était sans compter sur l'intervention d'une militante "remontée" contre le candidat qui parle de rassemblement et d'union et qui refuse de s'asseoir à côté des quatre autres. Azouz Begag justifie son geste : "je croyais qu'on était un parti de liberté, je suis libre de choisir là où je veux m'asseoir'.

Au menu de la soiré du lourd : les transports urbains. Thème cher à Azouz Begag, économiste des transports, qui veut une ville douce et rendue à la circulation piétonne. Il évoque le développement du transport fluvial : 'les berges du Rhône sont une réussite incontestable, il faut pousser plus loin l'exploitation du Rhône et de la Saône pour la circulation'. Puis il propose un abaissement de la limitation de vitesse en agglomération. Mathias Rambourg saisit la balle au bond : '20 km/h, OK mais pas 30, car comme tous les conducteurs le savent à 30 km/h on est soit en 2e vitesse et donc en sur-régime, soit en 3e et on fait ronfler les moteur, donc c'est à 30 qu'on pollue beaucoup' et rajoute avec un sourire satisfait 'c'est juste une précision'. Le point est pour lui.

Assia Toufektchan

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut