Bruno Bonnell petit portrait
© Tim Douet

Macron à Las Vegas : “polémique ridicule” et “business as usual” ?

L’inspection générale des finances soupçonne un “délit de favoritisme” de Business France à l’attention du géant Havas, à qui l’organisation de la venue d’Emmanuel Macron à Las Vegas en janvier 2016 avait été confiée sans appel d’offres. Pour l’entrepreneur lyonnais du numérique Bruno Bonnell, référent départemental du mouvement En Marche, la réactivité dont aurait fait preuve l’ex-ministre de l’Économie devrait plutôt être “louée que critiquée.

Est-ce seulement parce que la venue d'Emmanuel Macron à Las Vegas le 6 janvier 2016 s'est décidée au dernier moment que l'entreprise Havas a directement été choisie, sans mise en concurrence préalable, pour organiser un déplacement de deux jours à 381 759 euros ? Ce mercredi, Le Canard enchaîné révèle que l'inspection générale des finances enquête sur un possible délit de favoritisme concernant l'attribution de l'organisation d'un déplacement d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas.

Une "polémique ridicule", selon Bruno Bonnell, qui estime que "si l'inspection générale a envie de regarder la légitimité de cela, ça n'a rien à voir avec le mouvement En Marche, ni même avec le ministère de l'Économie". Pour justifier l'absence d'appel d'offres auprès du Canard enchaîné, la directrice générale de Business France évoquait une demande d'organiser "en catastrophe la manifestation" de la part du cabinet d'Emmanuel Macron, seulement trois semaines avant l’événement. Un argument entendu volontiers par Bruno Bonnell.

"Il y a des déplacements ministériels qui s'organisent et se décident en quelques jours, parce qu'on estime que c'est important par rapport à un contexte d'actualité ou par rapport à un contexte concurrentiel. N'importe quel gouvernement fait comme ça. Comment anticiper trois ans à l'avance qu'il va y avoir 150 start-up françaises qui vont exposer au CES de Las Vegas ?" interroge le patron de Robopolis. "Cette réactivité devrait plutôt être louée que critiquée. Est-ce qu'on aurait pu économiser un peu d'argent ? Probablement. Mais le fait est que ce n'est pas hors norme", considère Bruno Bonnell.

Le “droit à l’erreur administrative” du programme de Macron

Le référent du mouvement En Marche dans le Rhône rappelle également que le programme d'Emmanuel Macron comprend "le droit à l'erreur administrative". "Il faut arrêter de stigmatiser d'une façon quasiment ridicule les erreurs qui peuvent être objectives et faites par manque de temps, d'attention, etc. Si c'est un fait répété, et que Business France travaille sans appel d'offres et systématiquement avec Havas, je comprendrais que l'on dise qu'il ne faut pas exagérer. Mais si, vu le délai imparti, une procédure d'urgence a été mise en place pour trouver une entreprise à même d'organiser rapidement l’événement et que cela a été fait, je n'ai pas de problème avec ça", déclare Bruno Bonnell.

Présent à chaque CES de Las Vegas depuis 1983, Bruno Bonnell n'est pas choqué par les tarifs révélés par Le Canard enchaîné : 381 759 euros pour deux jours, dont 100 000 euros pour l'hôtel, dans lequel chaque chambre était facturée 300 euros la nuit. "C'est un budget qui peut paraître énorme, mais qui est en cohérence avec les standards internationaux. Ça fait trente-quatre ans que je vais au CES et à chaque fois plusieurs millions de personnes débarquent à Las Vegas. Bien évidemment, en bon Américain, les prix des hôtels flambent. Paradoxalement, une chambre à 300 euros la nuit pendant le CES, ce n'est pas cher. Après, on pourrait mettre un ministre de la République en exercice dans le motel 66 à 50 kilomètres du centre-ville pour 150 euros, mais heureusement, ce n'est pas ce qu'il se passe", poursuit-il.

"J'ai organisé des présentations à Las Vegas, c'est business as usual. Mais je suis triste de constater que c'est de cela dont on parle à ce moment-là de la campagne. Qu'un ministre en exercice aille saluer des boîtes françaises à Las Vegas, comme un geste diplomatique et économique majeur pour sacraliser le fait que notre pays était la première délégation sur le terrain le plus compétitif de l’électronique grand public mondiale, je trouve ça plutôt super", conclut Bruno Bonnell.

Suite aux révélations du Canard enchaîné, le parquet national financier a indiqué à l'Agence France Presse attendre "plus d'informations" pour "envisager les suites éventuelles à donner" à ces soupçons de favoritisme.

à lire également
Quelques instants après la réélection de Gérard Collomb, Nathalie Perrin-Gilbert (GRAM) donnait au nouveau maire de Lyon un discours haut en couleurs. Une semaine après, elle fait le buzz sur les réseaux sociaux.
4 commentaires
  1. grandlyonnaise - 9 mars 2017

    Une faillite de plus ? celle de la France avec Mc ron ? Non moi je n'en veux pas de ce pdg là

  2. Robes Pierre - 10 mars 2017

    D'un qui soutient celui qui désire accéder au poste suprême, ceci augure bien de ce à quoi il faut s'attendre si par malheur 'Mac-Fric ' et son équipe arrivait aux commandes, Rien de plus normal en ses temps de restriction budgétaires : communes, équipement , petites retraites, Smic, crédits au PME, etc , on dilapide 390.000 € pour aller féliciter les expatriés d'avoir et c'est tout à leur honneur , réussit . Quant à la mauvaise raison , le délai, c'est exact les services concernés ont eu connaissance de la date la veille , d'où la précipitation, plus c'est gros plus ça passe , enfin pas cette fois. pour mémoire 100.000€ /2jours, soit en vieux Francs 655.600 Francs, souhaitons que la chambre ait été confortable.

  3. grandlyonnaise - 10 mars 2017

    Une petite idée de la qualité du roi sauveur de l'humanité : http://www.streetpress.com/sujet/1486723160-macron-le-mondene riez pas trop fort, ça peut gêner les voisins !

  4. inesP - 10 mars 2017

    Quelqu'un qui ose dire aux Pieds Noirs 'je vous ai compris' en pensant les apaiser doit avoir la culture historique d'un élève CM1 un peu simplet.... Le roi est nu !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut