Candidats municipales 2014 Collomb 2

Lyon : les têtes de liste de Gérard Collomb

Gérard Collomb présente ses têtes de liste ce mardi 21 janvier. Le nom de certaines têtes de liste est secrètement gardé, notamment celles du 1er et du 8e. Dans le 6e, Elvire Servien, issue de la société civile (elle est chirurgien-orthopédiste à l’hôpital de la Croix-Rousse), est choisie.

Lyon 1 : Elsa Audoin ?

Capture d’écran 2014-01-17 à 17.54.26 ()

La petite annonce tourne dans le microcosme politique depuis des mois mais peine à trouver preneur. Pour faire face à Emeline Baume (EE-LV) et Nathalie Perrin-Gilbert (Gram, allié du Front de gauche), deux jeunes femmes dynamiques qui se présentent face à Collomb, les équipes du maire cherchent une femme, à la fibre écologiste si possible, ou une responsable associative bien implantée localement.

Une indiscrétion de Tribune de Lyon avance aujourd'hui le nom d'Elsa Audouin (photo), membre du comité de soutien du maire "Acteurs dans la ville". Cette jeune graphiste de 28 ans, installée à son compte rue Burdeau, collabore régulièrement aux Nuits sonores. Elle pourrait faire alliance avec le socialiste localement, Serge Barbet, ancienne plume de Gérard Collomb au sein de son cabinet, ou bien Yves Fournel, adjoint GAEC au maire de Lyon. Gérard Collomb semble avoir échoué dans sa tentative de débaucher Émeline Baume, la co-tête de liste d'EELV.

Lyon 2 : Roland Bernard

roland bernard ()

Il est encarté au PS, mais son parcours d'hôtelier en fait plus un candidat de la société civile. Pour la première fois, il mènera la liste dans le 2e arrondissement. En 2008, il était le lieutenant de Nadine Gelas. Depuis des mois, il se prépare pour apporter à son ami Gérard Collomb un arrondissement historiquement à droite. Il compte sur les nouveaux électeurs de la Confluence pour faire basculer l'arrondissement. L'alliance de l'UDI et de l'UMP lui complique la tâche, puisqu'il devra notamment affronter Broliquier.

Lyon 3 : Thierry Philip

Philip Thierry (Lyon 3e) ()

© Tim Douet
Thierry Philip et Gérard Collomb

Le maire sortant de l'arrondissement est candidat à sa succession et il a su s'imposer à Gérard Collomb. Choisi par Gérard Collomb en 2008 pour contrer Dominique Perben, il a fait fructifier son mandat en devenant conseiller général en 2011. Il a depuis pris quelques libertés avec le maire de Lyon. Il figure encore parmi les proches de Jean-Jack Queyranne, ce qui irrite au plus haut point le maire de Lyon. Même s'il n'est plus en odeur de sainteté, Thierry Philip est indispensable à Gérard Collomb pour gagner le 3e, où se jouera comme souvent l'élection. Il sera épaulé par la centriste Fouziya Bouzerda, transfuge du Modem, et par la socialiste Anne Brugnera, qui a remplacé Najat Vallaud-Belkacem.

Lyon 4 : David Kimelfeld

David Kimelfeld © Tim Douet_084 ()

©Tim Douet

Il est souvent présenté comme le dauphin le plus plausible de Gérard Collomb. Chouchou du maire de Lyon en 2008, il a depuis été “promu” en succédant en cours de mandat à Dominique Bolliet puis en prenant la tête de la fédération PS du Rhône.

Chef d'entreprise et bien implanté à la Croix-Rousse, il a pour mission de contrecarrer l'essor du vote écolo dans le quartier. Un bon résultat en mars prochain lui permettrait aussi de s'imposer comme le premier des socialistes en vue de 2020.

Lyon 5 : Thomas Rudigoz

Thomas Rudigoz © DR

Thomas Rudigoz.

Le conseiller général centriste aura fort à faire face à Michel Havard. Le candidat UMP a démontré lors de la primaire de la droite que le 5e constituait une solide base arrière pour lui. Gérard Collomb, qui envisageait un temps de se présenter lui-même dans l'arrondissement, a fait marche arrière. Il mise donc sur Thomas Rudigoz et son positionnement plus centriste.

Pour tenter de marcher sur les plates-bandes de Michel Havard, Gérard Collomb a exfiltré Jean-Yves Sécheresse, président du groupe PS au conseil municipal. Thierry Braillard, député de l'arrondissement, devrait aller lui aussi dans le 7e. La place libérée sur la liste du 5e a été redistribuée à des personnalités de la société civile, tels Jean-Dominique Durand, universitaire proche du cardinal Barbarin, ou Yann Cucherat, ancien gymnaste et futur adjoint aux sports.

Lyon 6 : Elvire Servien

Issue de la société civile, cette chirurgienne-orthopédiste renommée sera la tête de liste dans cet arrondissement solidement ancré à droite. Elvire Servien exerce à l'hôpital de la Croix-Rousse, dans le service réputé du professeur Philippe Neyret. La chef d'entreprise Gaetane Hazeran, un temps pressentie pour mener la liste, sera en 3e position.

Lyon 7 : Myriam Picot

myriam picot ()

L'ancienne bâtonnière fait partie des 20 premiers signataires du comité de soutien au maire de Lyon. Gérard Collomb l'a choisie pour ses réseaux auprès des avocats et pour son engagement de carrière plutôt marqué à gauche. Elle combine ainsi toutes les qualités recherchées chez une personnalité de la société civile.

En cas de victoire, elle ne sera toutefois pas maire d'arrondissement. Le mandat devrait échoir à l'écologiste Françoise Rivoire. Ancienne élue du groupe Europe Écologie-Les Verts, elle a quitté son parti pour rester fidèle au maire de Lyon. Elle devrait être la caution "verte" de Gérard Collomb.

Lyon 8 : une femme du monde médical ?

Avec la tête de liste du 1er arrondissement, celle du 8e est sans doute la plus secrètement gardée par l'équipe de Gérard Collomb. On parle d'une femme issue du milieu médical ; pourtant, selon nos informations, la section PS de l'arrondissement cite l'actuel maire Christian Coulon. De toute manière, celui-ci est assuré d'être à la tête de la mairie, dans cet arrondissement traditionnellement de gauche.

Lyon 9 : Gérard Collomb

Collomb IMG_9994 copie ()

Sans véritable surprise, Gérard Collomb mènera la liste dans son fief du 9e arrondissement. Pourtant, il s'était murmuré un temps qu'il pouvait laisser la première place à une femme et n'apparaître qu'en seconde position. Hubert Julien-Lafarrière, 3e sur la liste, sera visiblement le prochain maire du 9e, succédant ainsi à Alain Giordano, qui devrait prendre une place dans l'exécutif.

à lire également
Quelques instants après la réélection de Gérard Collomb, Nathalie Perrin-Gilbert (GRAM) donnait au nouveau maire de Lyon un discours haut en couleurs. Une semaine après, elle fait le buzz sur les réseaux sociaux.
6 commentaires
  1. impensable - 17 janvier 2014

    Personne ne pense aux jeunes et à leur avenir, les politiques ne pensent qu'à eux ... ça me dégoute

  2. impensable - 17 janvier 2014

    L'incapacité d'écoute et le dirigisme qui en découle naturellement est à mon avis le résultat de l'égo surdimensionné. Quand cela nous arrive, on décolle de terre, on pense avoir la science infuse et on défend nos certitudes quitte à se battre contre vents et marrées, seul compte le but fixé. Dès que l'on va à l'encontre de notre schéma mental et que l'on bouscule nos projets, on se sent agressé, on ne comprend pas les désaccords puisque la raison est de notre côté. Donc à ce moment là soit on discute et analyse ou alors sous le seau de la légitimité démocratique (sic) ,on sort l'artillerie lourde, pas de temps à perdre. L'autoritarisme peut aussi provenir de la part de dirigeants tout simplement incapables de faire autrement ... Autre solution ça peut être un trouble génétique et la personne qui en use tire un grand plaisir à faire le mal, ou prouver son autorité ... voir même pour les aigris une vengeance sur la vie. Ce qui est impardonnable c'est que souvent l'autoritarisme aveugle touche à la dignité humaine et forcément à la démocratie et aux valeurs républicaines.

  3. impensable - 17 janvier 2014

    En attendant les programmes se pose une question fondamentale. De quelle façon sera dirigée la mairie ? Les lyonnais l’ont clairement exprimés, ils souhaitent un maire plus ouvert, plus à l’écoute, moins dirigiste. Il ne s’agit pas de leur demander leurs avis à tout bout de champ, il s’agit de les écouter et de prendre la mesure de leurs préoccupations. Pour le moment nous n’avons pu qu’enregistrer des déclarations d’intention des différents candidats mais ils se doivent de rentrer les détails.

  4. ridfa69 - 18 janvier 2014

    toujours pas de place pour les minorités visible bon pour voter pas pour être élu !!!!!

  5. Marine - 19 janvier 2014

    Il est inadmissible que le Maire de Lyon se présente Maire du 9ème arrondissement. De quoi ou de qui a t'il peur pour le faire ???Comment va t'il pouvoir 'trancher' entre ses 2 mandats ?Quelle va être son égo ensuite ???Je vis dans le 9ème et je peux vous dire que l'on subit régulièrement des insultes, des agressions, des squattes continuels. Quand vous en parlez avec le Maire actuel et bien non tout est normal, tout va bien, la Police n'a aucune plainte, aucune Main Courante...

  6. rémi - 19 janvier 2014

    @Marine. Vous n'avez pas compris le mode de fonctionnement de cette élection. Chaque candidat est candidat dans un des neuf arrondissements de la ville, personne n'est candidat directement à la ville de LYON. G. Collomb sera tête de liste dans le 9ème, une fois élu conseiller municipal il sera candidat au poste de maire de la ville, cette fonction ne peut pas être cumulée avec celle de maire d'arrondissement.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut