Caroline Collomb
©Tim Douet

Le Conseil d'Etat interpellé sur la situation de Caroline Collomb

Un ancien élu LR de Caluire demande au Conseil d'Etat de saisir le Collège de déontologie de la juridiction administrative pour évaluer la situation de Caroline Collomb, nommée juge au tribunal administratif de Paris avant d'être désignée référente du mouvement la République en Marche dans le Rhône.

La double casquette de Caroline Collomb lui portera-t-elle préjudice ? "Mutation de complaisance", "véritable passe-droit" ou "situation de conflit d'intérêts". Voilà les termes employés par Eric Forquin dans sa lettre au vice-président du Conseil d'Etat. En octobre dernier, ce juriste d'entreprise et ancien élu LR à Caluire envoyait une première lettre avec accusé de réception. Le but ? "Attirer l'attention" sur la situation de l'épouse du ministre de l'Intérieur, Caroline Collomb, désigné référente du parti La République en Marche dans le Rhône après avoir obtenu une mutation pour le tribunal administratif de Paris pour des raisons "familiales" et de "sécurité". Ce premier courrier est resté sans réponse. Un silence qui laisse voir à l'auteur de la lettre "la marque d'une discourtoisie mais peut-être également le signe d'un embarras".

"Un risque de conflit d'intérêts sur le contentieux des étrangers"

Ce mardi, Eric Forquin réitère sa demande : la saisie du Collège de déontologie de la juridiction administrative. Dans son courrier, il soupçonne que la nomination de Caroline Collomb au tribunal administratif de Paris ne lui permette "de se présenter à des élections locales dans la région lyonnaise sans contrevenir à l'article L.231 du code électoral stipulant qu'un juge administratif ne peut pas être élu conseiller municipal dans le ressort de la juridiction où ils exercent ou ont exercé depuis moins de six mois". Autre point soulevé : le risque de conflit d'intérêts auquel pourrait s'exposer l'épouse du ministre de l'Intérieur en tant que juge administrative. Nommée rapporteur dans le champ d'activité "contentieux fiscal, éducation recherche, élections universitaires, étrangers", Caroline Collomb se trouverait selon lui en situation de conflit d'intérêts dès lors que l'épouse du ministre de l'Intérieur serait appelée à statuer comme juge rapporteur sur le contentieux des étrangers.

à lire également
Police lyon
Le corps calciné d’une femme a été retrouvé hier dans une voiture à Taluyers, à une vingtaine de kilomètres de Lyon. Un homme est actuellement en garde à vue, interrogé par les gendarmes de la section de recherches. La découverte a été macabre. Hier en milieu de journée, le corps calciné d’une jeune femme a […]
1 commentaire
  1. Kasneh - 21 décembre 2017

    Il est plus que temps que cette mascarade familiale cesse et que G. Collomb ne se représente pas à un mandat métropolitain. Il est vrai que devenu 'parisien' il envisage peut-être une pantoufle honorifique !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut