Collomb commission des lois
Capture d’écran

Lapsus : Gérard Collomb et la sortie de “l’Etat de droit”

Tandis qu’il présentait son projet de loi antiterroriste devant la commission des lois de l’Assemblée nationale, Gérard Collomb a malencontreusement confondu la sortie de “l’État de droit” avec celle de l’état d’urgence.

La langue du ministre de l'Intérieur a sérieusement fourché ce mardi soir. Alors que l'état d'urgence a été prolongé six fois et que Gérard Collomb compte l'inscrire dans le droit commun dans le cadre de son projet de loi antiterroriste, qu'il venait présenter à la commission des lois de l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur a confondu la sortie de l'Etat de droit avec celle de l'état d'urgence. Repérée par BFM TV, la scène n'a pas manqué de faire rire les députés présents tandis que Gérard Collomb affichait un petit sourire gêné et tentait de reprendre le fil de son intervention. Pour l'entrée en matière d'un projet de loi contesté en particulier sur le point du respect de l'Etat de droit, c'est ce qu'on pourrait appeler familièrement une belle bourde. Cette dernière vient s'ajouter au palmarès de Gérard Collomb en la matière. L'ancien maire de Lyon avait ainsi déclaré en mai dernier : "Si quelqu'un aime la France, sa langue, c'est Emmanuel Le Pen", sous les yeux éberlués et rieurs de la présentatrice de LCI.

à lire également
Gérard Collomb
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb est assigné devant le tribunal de grande instance de Paris, ce mercredi, pour "atteinte à la présomption d’innocence" par l'avocat de l'Irakien Ahmed Hamdane. Ce dernier vient d'être placé en détention pour "crime de guerre". L'audience est fixée au 6 juillet prochain à 11 h. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut