La ville de Bron peut-elle rouler pour En Marche ?

Dans un communiqué officiel de la ville de Bron, Jean-Michel Longueval, le maire de cette commune de la 7e circonscription du Rhône, a appelé à voter pour Anissa Khedher, la candidate de La République en Marche. Une pratique interdite par le Code électoral.

L'apparition du communiqué a été furtive sur le compte Facebook du maire de la ville de Bron. Un communiqué avec le logo de la ville en en-tête et les coordonnées du service communication de la municipalité où Jean-Michel Longueval appelait à voter pour Anissa Khedher dans la 7e circonscription du Rhône, contre Alexandre Vincendet, le maire de Rillieux-la-Pape. "J’appelle nos concitoyens à venir massivement voter dimanche prochain 18 juin pour la candidate de “La République En Marche”, afin que la participation soit plus élevée qu’au 1er tour", écrit-il. Problème, la loi interdit formellement aux élus d'utiliser les moyens de leur municipalité pour faire campagne pour un candidat ou en l'occurrence une candidate. Selon l'article L. 52-8 du Code électoral, “les personnes morales, à l'exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d'un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués”.

“Quoi qu’il arrive, même si je suis élu député, je ferai ce recours”

Alexandre Vincendet a critiqué le fait que "Jean-Michel Longueval utilise son service communication pour envoyer un communiqué à la presse dans lequel il appelle à voter pour Anissa Khedher, mon adversaire LREM, qu’il a ensuite partagé sur sa page Facebook". Le candidat LR dans la 7e circonscription a aussi indiqué qu'il allait saisir la justice. "Quoi qu'il arrive, même si je suis élu député, je ferai ce recours. C'est tout à fait légal qu'un maire se déclare pour un candidat, mais pas avec les moyens de communication de la mairie." "Je me sens un peu comme les adversaires de Lance Armstrong dans le Tour de France : j’ai les jambes pour gagner, mais mon adversaire est chargée comme une mule et utilise des produits interdits", a conclu Alexandre Vincendet.

“Un mauvais procès à quelques jours du second tour”

Contacté, le service de presse de la ville de Bron nous a répondu qu’il s’agissait d’"une tempête dans un verre d’eau" : "Le maire n'est pas candidat. Ce n'est pas quelque chose de publié en ligne sur le site de la ville ou sur un magazine municipal. Les services du maire l’ont rédigé parce que c’est le droit d'expression d'un maire. Il peut s'exprimer sur le contexte de l'élection en disant ce qu'il a à dire. Il s'agit d'un mauvais procès fait à quelques jours du second tour. Il n'y a pas d'utilisation de quoi que ce soit." Le communiqué de Jean-Michel Longueval a néanmoins été retiré de son compte Facebook depuis.

Lire aussi : "Le bad buzz d'Anissa Kheder, candidate En Marche dans la 7e circonscription"

à lire également
Alexandre Vincendet, dans son bureau à la mairie de Rillieux-la-Pape, en 2015 © Tim Douet
Laurent Wauquiez a annoncé ce dimanche soir sa démission de la présidence du parti Les Républicains après son échec aux élections européennes. Pour le président départemental de ce parti, Alexandre Vincendet, maire de Rillieux-la-Pape, la droite “se fourvoie sur un créneau ultraconservateur” et doit redevenir “gaulliste” en parlant à l’électorat populaire. Entretien.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut