Centre national de la mémoire arménienne
© CNMA

La Région supprime la subvention du Centre de la mémoire arménienne

Le conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes présidé par Laurent Wauquiez a fait le choix de ne pas renouveler la subvention du Centre national de la mémoire arménienne situé à Décines préférant privilégier les échanges économiques avec l'Arménie. Une décision que ne comprend pas le coprésident du centre qui perd ainsi un tiers de son budget de fonctionnement.

Dans un communiqué, le Centre national de la mémoire arménienne (CNMA) a déploré la décision du conseil régional de ne pas renouveler leur subvention de 45 000 euros. "Cela représente environ un tiers du fonctionnement de la structure. Dans cette perspective la décision de la Région aura nécessairement des conséquences importantes sur l'activité du Centre et sur sa capacité à conserver intacte le personnel en charge de son animation", a regretté le lieu de mémoire.

Renforcement du "développement économique" avec l'Arménie

Le CNMA, dont l'ancienne présidente est la députée En Marche Danièle Cazarian, a reçu une lettre de la direction générale des services du conseil régional qui reconnaît "l'importance" du centre "et son rôle pour conserver, diffuser et valoriser les traces d'une diaspora arménienne marquée par un effroyable génocide". Cependant les services régionaux précisent : "vouloir poursuivre une politique internationale en direction de l'espace francophone et notamment en partenariat avec l'Arménie. Une priorisation des projets soutenus concernant le développement économique et le renforcement des courants d'affaires entre les entreprises d'Auvergne-Rhône-Alpes et celle d'Arménie a été nécessaire pour faire face à un budget contraint et une volonté de plus grande efficacité. C'est pourquoi malgré toute la qualité des actions réalisées par votre structure, j'ai le regret de vous informer que la région ne pourra répondre favorablement en 2018 à votre demande de soutien".

"On ne fait plus de subventions de fonctionnement"

Un argumentaire visiblement difficile à accepter pour Jacques Papazian, coprésident du CNMA : "On ne voit pas le rapport entre le centre de la mémoire arménienne qui est un établissement français de mémoire et les relations économiques entre la région et l'Arménie". Ce dernier se dit toujours prêt à discuter avec la Région dont le dernier contact a été la lettre des services. Contacté, le conseil régional a assumé son choix : "Depuis 2016 on ne fait plus de subventions de fonctionnement, mais des subventions d'investissement. On réoriente partout sur de l'investissement. Et là, ce n'était pas le cas". Avant d'avancer un argument plus politique : "Ce qu’il ne faut pas oublier, c'est que la subvention avait été exceptionnellement grande en 2016 parce que le Grand Lyon et la ville de Lyon ne s'étaient pas engagés cette année-là". Une information contestée par le CNMA. "Il est vrai que personne ne s'était engagé au niveau de la Région jusqu'ici, confie Jacques Papazian, mais ni la ville ni la métropole ne se sont désengagées. Ça, c'est faux". Selon les informations communiquées par le CNMA, concernant la métropole de Lyon, la subvention est passée de 10 000 euros en 2015 à 15 000 euros en 2016 et n’a pas bougé depuis. S'agissant de la ville de Lyon, la subvention a été de 0 euro en 2015 et est passée à 1 500 euros en 2016 avant de retomber à 0 euro en 2017.

"La Région ne fera pas d’économies sur les lieux de mémoire"

"Au-delà des clivages politiques, toutes les collectivités nous soutiennent alors pourquoi pas la région qui a toujours été un partenaire à nos côtés. On comprend qu'il y a une baisse des dotations de l'État, mais là, la coupe est brutale", a poursuivi le coprésident du CNMA. Il espère désormais que la Région "reviendra sur sa décision comme elle l'avait fait pour le mémorial d'Izieu". Dans ce dossier, l’exécutif régional avait baissé la subvention du mémorial de 40 000 euros avant de la maintenir la semaine d’après. Laurent Wauquiez assurait alors que "la Région ne fera pas d’économies sur les lieux de mémoire".

à lire également
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 7 février 2018

    L'utilisation de monnaie amène la guerre entre humains, et la soutien. Pas de subvention = destruction du centre de la mémoire. Aller prendre des parts de marché en Arménie dans la guerre commerciale, en subventionnant le secteur privé. Tout le temps piégés. Et on parle du commerce avec la Turquie dont le caractère démocratique fait rêver nos dictateurs ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut