Jean-Luc Fugit
© Tim Douet

Jean-Luc Fugit (LREM) : "Il va falloir se mettre au travail très vite"

Le candidat vainqueur dans la 11e circonscription est bien conscient de l'attente des Français. Animé par une volonté d'agir rapidement, il présente son profil en tant que député.

"Je veux être un député de proximité, à temps plein, donc je vais mettre mes activités professionnelles entre parenthèses le temps de m'organiser. Je vais me rendre très disponible pour la circonscription, pour les élus, pour les concitoyens pour travailler à l'Assemblée nationale sur les différents projets de loi. Je vais créer la proximité en allant à la rencontre des citoyens." Un projet que Jean-Luc Fugit, candidat La République En Marche, compte bien tenir dans le temps. "De nombreuses réformes attendent ce pays. Les Français nous attendent, que ce soit le président, le gouvernement ou la majorité présidentielle, nous sommes très attendus et nous en avons conscience, c'est pour cette raison que nous allons nous mettre très rapidement au travail avec en ce qui me concerne beaucoup d'humilité et de détermination." Il veut agir rapidement : "Il faut bien penser que nous avons cinq ans pour faire réussir la France, et qu'il va falloir se mettre au travail très vite."

 

à lire également
Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP
Des loges du Grand Orient aux humanitaires en passant par les élus de gauche, le style Collomb au ministère de l’Intérieur déboussole. Sa réthorique polémique et sa ligne politique le décentrent sur la droite. Gérard Collomb, qui s’en inquiétait il y a quelques mois, trouve aujourd’hui un intérêt électoral à ses transgressions.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut