Vessiller2
© Yvan Archenault

Eau à Véolia : clash Collomb/Vessiller, Plazzi (PCF) ravi

"Dans cette agglomération, on constate qu'on reconduit souvent les sortants. Je n'en dirai pas plus", a estimé l'écologiste villeurbannaise. Le communiste Willy Plazzi s'est félicité du choix de Gérard Collomb.

Veolia, reconduit comme délégataire du marché de l'eau potable à Lyon : la décision de la communauté urbaine apparait surréaliste à qui sait que l'ex-Générale des Eaux avait pratiqué durant des décennies un prix de l'eau de 25 à 30 % trop élevé à Lyon, à la faveur d'un contrat qui garantissait notamment une hausse quasi-automatique des tarifs (lire ici). Le groupe n'a jamais fait de mea culpa. Après avoir annoncé il y a plus d'un an qu'il écartait l'hypothèse d'un retour en régie publique, Gérard Collomb a fait connaître lundi sa préférence pour Veolia, meilleur que la Lyonnaise des Eaux et la Saur sur les quatre critères définis dans l'appel d'offre, dont le prix. Celui-ci devrait baisser de 24 %, tandis qu'une autorité organisatrice pilotée par le Grand Lyon surveillera le délégataire (lire ici).

Vessiller2 ()

© Yvan Archenault

Les élus voteront le 13 janvier. Mais lundi, ils ont réagi à chaud de cette décision. Béatrice Vessiller (EELV) a notamment raillé un choix "sans surprise". "Corrompu : on peut faire campagne sur ce thème. Apportez des preuves de ce que vous dites", a grondé le président de la communauté urbaine. "Dans cette agglomération, on constate qu'on reconduit souvent les sortants. Je n'en dirai pas plus", a répondu l'écologiste villeurbannaise.

Capture d’écran 2013-11-19 à 11.41.17 ()

Ses propos tranchaient avec ceux de Willy Plazzi (PCF), qui s'est "félicité de ce qui est annoncé". "Les objectifs sont pratiquement atteints", a exulté "l'ultralibéral" communiste, ravi de la nouvelle délégation de service public (DSP). Le San-Priot, collombophile, s'était à de nombreuses reprises illustré par sa verve anti-sarkozyste dans l'hémicycle communautaire. Il est toujours apparu plus modéré dans sa perception de la politique locale. Il avait cependant voté contre le choix d'une DSP l'an dernier.

L'écologiste Gilles Buna, qui ne fait plus partie d'Europe Ecologie-Les Verts, a aussi répondu à Béatrice Vessiller. D'après lui, "sortir les sortants" reviendrait à ne pas "prendre les meilleurs" candidats. Gérard Collomb a conclu les débats en estimant que Lyon se hissera à la 5e ou 6e position des villes de France les moins chères. "C'est une Révolution que nous venons de faire, nous passons d'un contrat d'une extrêmement longue durée à huit ans".

--------

Article mis à jour à 16h08

Suite à notre article, le groupe communiste nous a adressé cette réaction.

"Nous ne sommes ni totalement satisfaits ni totalement ravis"

"C'est vrai qu'il y a eu une avancée que nous prenons en compte, parce que nous sommes pragmatiques et que ce qui compte, c'est le service aux usagers : le contrat est raccourci de 8 ans et la facture va baisser. Mais tout en nous exprimant, nous avons réaffirmé que nous mènerons toujours le combat pour la régie de l'eau ainsi que pour d'autres délégations de service public, comme par exemple l'usine d'incinération de Rillieux-la-Pape dont le rapport était en débat au conseil de Communauté de ce lundi 18 novembre. En tout état de cause, le dossier sur l'eau sera examiné en janvier 2014, et notre groupe se déterminera en fonction de la délibération qui sera soumise au vote."

à lire également
David Kimelfeld, lors de son élection à la présidence de la métropole – Grand Lyon, juillet 2017 © Tim Douet
À la tête de la métropole depuis dix-huit mois, David Kimelfeld accélère le rééquilibrage entre ses compétences urbaines (héritées du Grand Lyon) et sociales (récupérées du département). L’outil créé en 2015 commence selon lui à montrer les premiers signes de sa pertinence. Mais il demande aussi du temps. En creux, David Kimelfeld dresse l’inventaire de la patte qu’il a apportée à cette collectivité depuis qu’il a succédé à Gérard Collomb.
5 commentaires
  1. Robes Pierre - 19 novembre 2013

    c'est bien une délégation , et puis ce serait idiot de payer moins chère une eau sous régie municipale, toutes les communes qui l'ont adoptées ont vu les tarifs baissés de 20 à 30%, En marche la grande privatisation, parkings, routes, services publics, transports bientôt accès à la ville,

  2. Dan Bush Lyon - 19 novembre 2013

    MAINTIEN de l'eau de Lyon au PRIVé = Le groupe PCF a EXPLOSé. G. Claisse {Apparenté}, R. Jacquet (PCF), L. Levêque (PCF) et M. Passi (PCF) ont voté POUR l'exécutif {'socialiste', mais à la gestion centriste}. B. Genin (PCF) s'est ABSTENU. M. Charrier, qui avait rendues publiques les pressions exercées par G. Collomb, n'a PAS pris PART au vote. J. Albrand (PCF), R. Balme (Front de gauche), {N. Bab-Hamed (PCF)} et W. Plazzi {au dernier moment}(PCF), ont voté CONTRE.' !! Source= LyonCap du 13/11/12

  3. Dan Bush Lyon - 20 novembre 2013

    ...ANTAGONISME avec la position OFFICIELLE d'Oct. 2012 de la Fédération PCF du Rhône, département dont l'essentiel de la population vit dans l'agglomération du Grand Lyon= . 'Il est EVIDENT qu’au Grand Lyon comme dans d’autres collectivités, SEULE une gestion en REGIE PUBLIQUE est une GARANTIE, pour 1 prix équitable, pour la qualité et la préservation des ressources, pour un meilleur contrôle, par les élus {ndlr: sic...} et les usagers. C’est BIEN SÛR NOTRE CHOIX politique.' . Communiqué presse

  4. grandlyonnaise - 20 novembre 2013

    conclusion : tout s'achète tout se vend même son âme !et les marchands de biens s'en chargent !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut