Laurent Wauquiez
© Tim Douet

Affaire Wauquiez : une plainte contre un cadre PS ?

Le président du groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée nationale, Olivier Faure, pourrait bien regretter l’usage de l’expression “emploi fictif” pour évoquer la situation de Laurent Wauquiez, en détachement du Conseil d’État depuis treize ans.

"Wauquiez perpétue la tradition des emplois fictifs." Le message posté sur Twitter par Olivier Faure ce jeudi matin est accompagné d'un lien vers l'article de Lyon Capitale révélant la position de détachement du Conseil d'État de Laurent Wauquiez depuis treize ans. Mais le raccourci fait par le président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale est inexact.

S'il cumule avancement et droits à la retraite pour le poste de maître des requêtes qu'il n'occupe plus depuis 2004, Laurent Wauquiez n'est pas rémunéré par le Conseil d'État. Le délit d'“emploi fictif”, qui recouvre des situations bien particulières (comme nous l'expliquons sur le site LeLanceur.fr), n'est ici pas caractérisé.

Le candidat à la présidence du parti Les Républicains ne devrait donc pas laisser passer la formule d'Olivier Faure. "Laurent Wauquiez a l'intention de porter plainte", écrivait Le Figaro en fin d'après-midi. Le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes n'a pour l'instant rien annoncé publiquement a ce sujet.

 

Lire aussi : Laurent Wauquiez réagit à l'article de Lyon Capitale
à lire également
Étienne Blanc, au conseil régional, en mai 2018 © Tim Douet
L’alternance dans la continuité, propose Étienne Blanc à la droite lyonnaise. Tendant la main aux élus Synergies du Grand Lyon. Objectif : ramener au bercail le peuple de droite séduit par Collomb. De la région, où il fait office de président bis, Étienne Blanc plaide pour une métropole dont le développement s’appuie sur les territoires voisins.
1 commentaire
  1. grandlyonnaise - 15 septembre 2017

    Moi, si j’avais des intérêts dans le football, je ferais citer à comparaître OL pour concurrence déloyale au vu des aides et subventions directes et indirectes qui lui sont accordées généreusement par les collectivités publiques de la métropole lyonnaise – exemples non exhaustifs : - vente de terrains (publics) à prix du 1/10e de son prix, billetterie 600 KE par an – voiries et parkings « dédiés » c’’est à dire réservée sans aucun intérêt pour autre que lui-même (heures, fréquences, points de desserte) Versus GUINGAMP qui a un CA de dix fois inférieur à l'OL par ex. http://www.france5.fr/emission/et-pour-quelques-hectares-de-plus/diffusion-du-06-12-2016-20h45 (à partir de 18’30 ‘’)

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut