députés En Marche berges du Rhône 18.06.17
© Tim Douet

Absentéisme à l'Assemblée, le classement des députés du Rhône

Trop c'est trop ! Ce mardi, le président de l'Assemblée nationale a haussé le ton sur les députés qui sèchent régulièrement les séances de l'hémicycle. François de Rugy a ainsi assuré vouloir frapper au porte-monnaie les députés peu scrupuleux sur leurs horaires de travail.

Dans le viseur du patron du Palais Bourbon, les "multirécidivistes de l'absentéisme". Selon lui, certains députés sont bien loin de l'attitude "irréprochable" que leur fonction suppose. Il existe bien des sanctions prévues à l'encontre de ceux qui font un peu trop l'assemblée buissonnière, mais elles n'ont jamais vraiment été appliquées. Sévère, François de Rugy a annoncé qu'il proposerait "que l'on applique strictement les règles de sanctions financières pour celles et ceux qui seraient des multirécidivistes de l'absence". Le règlement prévoit qu'en cas d'absence injustifiée à plus d'un tiers des votes solennels, une retenue du tiers de l'indemnité parlementaire peut être effectuée. Plus encore, si le député ne s'est pas présenté à au moins la moitié des scrutins, la retenue peut être doublée. Concrètement, cela veut dire jusqu'à 4320€ de moins à la fin du mois. Frapper au porte-monnaie, voilà qui a eu don d'en réveiller plus d'un. Certains parlementaires LR ont notamment fustigé des "méthodes de petit comptable", tandis que d'autres, socialistes, lui ont par exemple indiqué subtilement de parler du problème à sa propre majorité.

Bonnell et Cazarian au bas du classement, Rudigoz et Perrut en tête

Pour y voir plus clair, Lyon Capitale a classé les députés du Rhône en fonction de leur présence à l'Assemblée. Les parlementaires français les plus assidus y ont siégé 27 semaines, alors que dans nos circonscriptions, le meilleur élève plafonne à 24. Ainsi dans le Rhône, 6 députés sur 14 siègent moins que la moyenne nationale, située à 20 semaines. Les plus absents, à égalité, sont Bruno Bonnell (LREM) et Danièle Cazarian (LREM) avec seulement 13 semaines de présentiel. Bernard Perrut (LR) et Thomas Rudigoz (LREM), eux, sont les plus assidus avec 24 semaines.

à lire également
Nicolas Dupont-Aignan lors de son meeting à Lyon le 8 avril 2017
Le président du groupe Debout La France a annoncé ce dimanche 6 mai vouloir organiser une rencontre entre lui, Marine Le Pen et Laurent Wauquiez au sujet de l’immigration. Nicolas Dupont-Aignan souligne la proximité de leurs idées et propose une "réconciliation de la droite."
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut